Centre de rééducation: clin d'oeil à une célébrité qui aime le slam

De
Publié par

Ce livre est un regard composite: tantôt amusé, tantôt grave, tantôt intellectuel, culturel, littéraire, populaire... et toujours créateur sur une expérience qui se révèle un "merveilleux malheur": une rupture d'un ligament croisé, une opération et un passage de deux mois dans un centre de rééducation... C'est aussi et avant tout un clin d'oeil d'une "petite handicapée" à une célébrité qui aime le slam et à un de ses écrits. Il est destiné à toute personne concernée de près ou de loin par des ligaments, des os, des tendons... divorcés du reste du corps ou en voie de rabibochage avec ce dernier: les patients de centres de rééducation, leurs familles, les administratifs de ces mêmes centres, les chirurgiens orthopédistes, les médecins rééducateurs, les kinésithérapeutes, les ostéopathes, les professeurs d'éducation physique adaptée, les infirmières, les psychologues, les aides-soignantes, les ambulanciers...
Publié le : mardi 27 octobre 2015
Lecture(s) : 23
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342043747
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342043747
Nombre de pages : 212
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Bérénice Thisbé CENTRE DE RÉÉDUCATION : CLIN D’ŒIL À UNE CÉLÉBRITÉ QUI AIME LE SLAM
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France IDDN.FR.010.0120591.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2015
À toutes les personnes que j’ai eu la chance et le plaisir de rencontrer là-bas.
À Anne-Claude qui m’a insufflé l’idée.
À Gabriel, complice durable ou fugace, destinataire de la genèse.
À mes amis et ma famille qui m’ont soutenue lors de cette (mes)aventure.
Avant-propos Ce livre est un regard composite : tantôt amusé, tantôt grave, tantôt intellectuel, culturel, littéraire, populaire… et toujours créateur sur une expérience qui se révèle « un merveilleux mal-1 heur » : une rupture d’un ligament croisé, une opération et un passage de deux mois dans un centre de rééducation. Il est destiné à toute personne concernée de près ou de loin par des ligaments, des os, des tendons … divorcés du reste du corps ou en voie de rabibochage avec ce dernier : les patients de centres de rééducation, leurs familles, les administratifs de ces mêmes centres, les chirurgiens orthopédistes, les médecins réé-ducateurs, les kinésithérapeutes, les ostéopathes, les professeurs d’éducation physique adaptée, les infirmières, les psychologues, les aides-soignantes, les ambulanciers… C’est aussi et avant tout un clin d’œil d’une « petite handicapée » à Grand Corps Malade 2 et à son livre Patients . Cette histoire est inspirée d’éléments réels. Cependant, les personnages décrits ne correspondent à aucune personne réelle. Ils sont fictifs, créés à partir d’un regroupement d’expériences et de traits de personnes différentes. Ce sont des agglomérations romancées de fragments, de projections, de perceptions et de quelques inévitables inventions qui appartiennent à l’auteur. L’expérience comptée est, elle aussi, parcellaire, tronquée, sub-1 CYRULNIK B (2002),Un merveilleux malheur,Odile Jacob 2 Grand Corps Malade (2012),Patients, Éditions Don Quichotte
7
CENTRE DE RÉÉDUCATION : CLIN D'ŒIL À UNE CÉLÉBRITÉ QUI AIME LE SLAM
jectivement interprétée et même revue et corrigée. Aussi, assi-miler cet écrit à une réalité objective serait une erreur majeure. Afin de se conformer aux dispositions relatives à la propriété intellectuelle, le « monde intérieur » de l’auteur a largement dû être explicité. Ainsi ce qui se voulait, lors de l’écriture, un moment de partage tacite avec différents lecteurs a fait place à de nombreuses références. Quelques-unes proviennent de Wikipedia si bien que leur exactitude ne peut pas être garantie.
8
J 1 J’ai quitté l’hôpital privé pour intégrer le centre de rééduca-tion fonctionnelle. J’étais vraiment fort bien dans cet hôpital. J’avais su nouer des relations de qualité avec l’équipe médicale. Certains soignants m’avaient confié ne pas jouer à « puits, pierre, feuille, ciseaux » pour tenter d’éviter ma chambre et avaient même partagé avec moi ce qu’ils jugeaient être les bons et les mauvais côtés de leur métier. Il me manque tout de même le point de vue de l’anesthésiste et une partie de celui du chirur-gien. Je compenserai, à l’occasion, par des discussions avec des membres de ma famille qui ont ces spécialités. Au centre, règne une ambiance moins feutrée, bon enfant voire régressive. On y constate un grand brassage : en termes d’âges, de gravité des pathologies et des blessures liées aux os, de types de pathologies et de blessures, de milieux sociaux… Mon vocabulaire s’accroît. Je parle un peu mieux "le médecin" et "la zone". Mon niveau de jeu au babyfoot a un peu étonné "les lascars". Ils m’ont demandé si je traînais dans les bars. Grâce à leur contact, je hausse même mon niveau. Dans la continuité de mon traitement "VIP" (merci beau-coup les amis de m’avoir recommandé un bon chirurgien, en lien avec de bons kinés, en lien avec un bon centre de rééduca-tion…), j’ai comme kiné attitrée pour un temps la kiné en chef et j’étais connue avant même d’arriver.
9
CENTRE DE RÉÉDUCATION : CLIN D'ŒIL À UNE CÉLÉBRITÉ QUI AIME LE SLAM
Comme dans tout bon centre aéré, j’ai eu mon emploi du temps. Cette semaine, c’est 10h-17h, transport en ambulance inclus. J’ai de la kiné, de la gym, prise de sang, apprentissage d’une vie de junkie (on va m’apprendre à me piquer moi-même) pause déjeuner, je ne sais quoi et babyfoot. Question santé à proprement parler, suite à mon opération d’un ligament croisé antérieur, cela va bien, très bien même : extension totale, flexion 85 °, douleur nulle, marche sans attelle. Les fils seraient dignes de la haute couture… Je me fatigue en-core assez vite mais… j’ai deux nouvelles voitures. Une allemande ? Une anglaise ? Non, une italienne et un fauteuil roulant. Je pilote… la seconde !
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant