Chroniques du temps qui casse

De
Publié par

Chroniques du temps qui casse... Ça casse, le temps? Cette série de nouvelles (in)dépendantes vous montrera que le vieux rêve du voyage temporel peut amener aussi bien à remédier aux insuffisances de la COP 21 qu'à escroquer impunément les banques, à guérir des troubles mentaux qu'à reconquérir un amour égaré quelque part dans le passé, à étudier de nouveaux médicaments qu'à rendre les politiciens efficaces... Ces histoires incisives explorent ainsi diverses facettes d'un mythe aussi vieux que la pensée.
Publié le : mercredi 27 janvier 2016
Lecture(s) : 5
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342047479
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342047479
Nombre de pages : 170
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
Priez pour le vautour, Mon Petit Éditeur, 2012
Luc Westphal CHRONIQUES DU TEMPS QUI CASSE Nouvelles (in)dépendantes
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 175, boulevard Anatole France 93200 Saint-Denis – France IDDN.FR.010.0120867.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2016
Retrouvez l’auteur sur son site Internet : http://luc-westphal.monpetitediteur.com
Remarque Ces histoires sont indépendantes : chacune peut être lue pour elle-même, dans n’importe quel ordre. N’empêche… il y a une certaine logique dans l’ordre de présentation : il ne serait pas absurde de le suivre.
7
Quelle gageure, et quelle joie, d’illustrer le travail d’un autre ! Ici le temps a cassé, passé, mais n’a pas ramassé les morceaux… Dans la spirale du renouveau infini, les machines temporelles se couvrent de poussière de nébuleuse : les restes d’un EREL, naguère scintillant, se fossilisent en cédant la place à un peu de végétal, incontrôlable, guilleret, verdoyant… à qui la terre reviendra tout entière à la fin ? Ainsi, sur le grand escalier hélicocentrifuge, le musée se visite encore ; mais cela fait bien longtemps que le dernier grain de poussière foulé par âme qui vive est retombé au sol, et le bruit de cette chute n’en finit pas de résonner dans l’infini cosmique. La cybernétique expire, et renaît de ses cendres ;-) Marc Westphal Illustration réalisée sur Blender ® 2.71, logiciel 3D gratuit, open source et libre, qui jour après jour s’approche de la cour des grands. 655000 points, moteur de rendu internal, 32 heures environ (modélisation, texturing, éclairage, rendu, post-prod sur Photoshop®).
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant