Contes tropéziens

De
Publié par

La lutte entre le Diable et Dieu n'a pas cessé. Surtout l'été, du côté de Saint-Tropez.
Médiéviste de formation et Tropézien de longue date, Henri Prévost-Allard, en conteur provençal, revisite les histoires séculaires qui bercèrent les soirées en les remettant au gout de nos vices contemporains. S'il convient de s'inquiéter pour la Blanchette de M. Séguin, c'est surtout parce que sa virginité est menacée.
Avec faconde et tendresse, l'auteur nous fait assister à la lutte entre les envoyés de Satan et le bon saint Tropez et nous amène à nous interroger aussi bien sur le fait de savoir si la balise de la Rabiou ne mériterait pas quelques lumières la nuit que sur les effets secondaires de la consommation des pétoncles.
A sa lecture, même les pécheurs les plus endurcis se sentiront touchés par la grâce et regarderont d'un autre oeil le chien du mendiant qui sollicite une aumône.
Publié le : mardi 1 mars 2016
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226383198
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La lutte entre le Diable et Dieu n'a pas cessé. Surtout l'été, du côté de Saint-Tropez.
Médiéviste de formation et Tropézien de longue date, Henri Prévost-Allard, en conteur provençal, revisite les histoires séculaires qui bercèrent les soirées en les remettant au gout de nos vices contemporains. S'il convient de s'inquiéter pour la Blanchette de M. Séguin, c'est surtout parce que sa virginité est menacée.
Avec faconde et tendresse, l'auteur nous fait assister à la lutte entre les envoyés de Satan et le bon saint Tropez et nous amène à nous interroger aussi bien sur le fait de savoir si la balise de la Rabiou ne mériterait pas quelques lumières la nuit que sur les effets secondaires de la consommation des pétoncles.
A sa lecture, même les pécheurs les plus endurcis se sentiront touchés par la grâce et regarderont d'un autre oeil le chien du mendiant qui sollicite une aumône.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant