D'une forteresse à l'autre, de Chillon à Kérak

De
Publié par

Une épopée au temps des Croisades. Nous sommes en l’an de grâce 1189. L’empereur Frédéric Barberousse se prépare à la Croisade pour délivrer le tombeau du Christ. Son itinéraire pour arriver à Jérusalem passe par l’Asie Mineure et le contournement de la mer Méditerranée. Un long périple est organisé. Nos deux héros, quant à eux, vivent dans le bourg de Chillon (actuellement en Suisse). Ils ont quinze ans et s’aiment mais pour éviter un mariage arrangé, ils s’enfuient avec les Croisés. Ils découvriront l’actuelle Turquie, verront Kérak et enfin la Ville Sainte… Pendant leur voyage, ils découvriront que les sauvages ne sont pas forcément ceux que l’on croit et que Saladin est un homme plein de bonté qui répugne à guerroyer et est mû par une grande foi.
Publié le : vendredi 30 mars 2012
Lecture(s) : 47
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748356779
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748356779
Nombre de pages : 306
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Natacha Hamié D’UNE FORTERESSE A L’AUTRE, DE CHILLON A KÉRAK Une épopée au temps des croisades
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS France
IDDN.FR.010.0115336.000.R.P.2010.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2010
À mon père qui a inspiré ce livre, et à mes deux fils Thibault et Quentin qui sont toute ma fierté.
Préface En 1978, jhabitais au Canada, dans lOntario, à Ottawa pour être précise, avec mon père. Jétais en dernière année décole secondaire et mon professeur dhistoire demanda aux élèves détablir larbre généalogique de leur famille respective. Nous avions trois mois pour cela. Le côté maternel ne fut pas difficile : jécrivis à ma grand-mère en Belgique. Après avoir contacté les mairies de Gant et de Berchem (Anvers), elle me procura un arbre généalogique tout à fait acceptable. Pour le côté paternel cela me paraissait plus difficile vu que mon père est originaire du Liban et que ce pays était en pleine guerre civile à lépoque. Je lui demandais cependant de maider. Il déclama à ma grande stupeur : Notre ancêtre est Saladin, ou plus justement Youssef ben Ayyoub Salah ed Din (Le rassem-bleur de la foi). Et il déroula de tête tout un arbre généalogique plausible que je notai religieusement : « Saladin avait eu trois fils al Afdal, al Ghazi et Hamieh (Qui serait donc notre ancê-tre !) ». Des années plus tard, je décidai de faire des recherches sur ce fameux Saladin pour savoir si cette histoire était vraie. Je découvris beaucoup de coïncidences mais malheureusement pas de preuve. En effet Saladin eut bien plus que trois fils daprès les livres qui racontent sa vie il en eut dix-sept et une fille. Ses
7
D'UNE FORTERESSE A L'AUTRE, DE CHILLON A KÉRAK
fils les plus connus sont : el Melek al Afdal (qui devint prince de Damas), al Ghazi, Ismaïl, El Melek ez Zafer, el Melek al Aziz Othman (qui devint sultan dÉgypte), el Melek al Zaher et Abu Bakr. Je ne trouvai hélas pas trace de Hamieh Mais cet homme extraordinaire avait retenu mon attention : sa noblesse, sa bonté, sa foi, son sens de la justice et surtout sa tolérance avaient fait de lui un homme respecté tant par ses amis que par ses ennemis, un véritable héros unique dans lhistoire. Son caractère rare fut surtout remarqué lors de la prise de Jérusalem. Lorsquen 1099, Godefroy de Bouillon re-prit Jérusalem aux Musulmans, les Chrétiens massacrèrent des milliers de Musulmans mais quand Saladin prit Jérusalem il le fit sans effusion de sang et ordonna même le respect des lieux saints chrétiens La richesse ne lintéressait pas et à sa mort les coffres du sul-tan étaient quasiment vides. On retrouva à peine quelques dinars et une pièce dor au fond. Pourtant comment oublier cet homme unique qui reconquit le royaume de Jérusalem ? Cependant, si Saladin est né à Takrit (Irak), il a passé une bonne partie de sa jeunesse à Baalbek qui est effectivement le berceau de notre famille et une des plus belles régions du Liban. Il faut admettre aussi que ma famille est dorigine chiite alors que Saladin était sunnite. Pourtant, depuis des siècles on chu-chote de bouche à oreille dans la région de ma famille que nous descendons dun ancêtre kurde En ce temps-là Dieu était partout de lOrient à l Occident. Il était dans le cur de tous les hommes, craint, adoré. Chaque geste, chaque parole était empreints de lui. Tous les hommes rêvaient de conquérir la terre entière pour établir la « vraie » religion. Cest alors que naquit ce gigantesque mouvement
8
D'UNE FORTERESSE A L'AUTRE, DE CHILLON A KÉRAK
quon appelle aujourdhui les Croisades. Il y en eut plusieurs certes, mais la plus importante pour les Chrétiens fut la pre-mière, celle où Godefroy de Bouillon reprit Jérusalem aux Musulmans en 1099 et établit le royaume de Jérusalem. Pour les Musulmans celle qui reste la plus importante est juste avant la troisième, lorsque Saladin réunissant tout lIslam sous sa ban-nière reprit Jérusalem en 1187 en opposant le Jihad la guerre sainte  aux Croisés. En ces temps troublés brillait pour tous lespoir suprême de la vie éternelle et du Paradis. Saladin (Youssouf ben Ayyoub Salah ed din), fut probable-ment le héros musulman le plus charismatique qui ait jamais existé. Un chevalier pur et généreux, aux exploits dignes des récits les plus extraordinaires. Très religieux, il se sentait investi de sa mission par Dieu. Il a laissé son empreinte indélébile dans tout le Moyen Orient, aujourdhui malheureusement miné par des querelles intestines souvent liées à la religion. Au XXIe siècle dans bien des pays dOrient cest le chaos quand ce nest pas la guerre civile. LUnion fait la force dit-on et pourtant, depuis Saladin, pas un homme na réussi à unir les Musulmans sous sa bannière dans cette région en perpétuelle effervescence
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant