De Cayenne à Rochefort

De
Publié par

Thérèse-Rose d'Audiffredi, née de Kerckove, appartenait à une famille de colons, de militaires et de fonctionnaires établis en Guyane dès le début du XVIIIe siècle.



Michel Sardet raconte une histoire familiale centrée sur un personnage principal, une femme, d'une personnalité hors du commun et d'une rare énergie.



Créole, née en 1757 en Guyane, Thérèse-Rose d'Audiffredi dirigera à la mort prématurée de son mari Michel-Ange l'habitation de Petit-Cayenne. Mais durant la période troublée de la Révolution, elle doit quitter la Guyane et se réfugier aux Etats-Unis.



A son retour en 1797, elle retrouve son habitation qui avait été séquestrée, en piteux état. Elle mettra quatre ans à reconstituer sa fortune et son patrimoine.



De 1809 à 1817, la Guyane est occupée par les Portugais. Une période faste pour le développement de Petit-Cayenne qu'elle vendra malgré tout en 1817 pour rejoindre l'une de ses filles en France.



Après une courte période au Plessis, près de Nantes elle s'installera à Rochefort, où elle mourut en 1837. Elle ne put revenir à Cayenne qu'elle ne cessa de regretter. Sa descendance s'illustra surtout dans le milieu militaire.

Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 37
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782844506726
Nombre de pages : 196
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
aVaNt-PrOPOS
il n’est pas sI fréquent d’aVoIr entre les maIns un recueIl de notes et d’anecdotes concernant une famIlle de mIlItaIres, de fonctIonnaIres et de colons établIs en Guyane dès le début du e xviiisIècle. Le faIt en luI-même, la rIchesse et la précIsIon de cette documentatIon m’ont IncIté à rapporter cette hIstoIre famI-lIale centrée sur un personnage prIncIpal, au demeurant fémInIn, doué d’une personnalIté hors du commun et d’une rare énergIe, partIculIèrement attachant. C’est d’aIlleurs le propre petIt-fIls de cette femme, colon de Cayenne, quI raconte cette prodIgIeuse épopée. Le narrateur, Alfred de SaInt-QuentIn (1810-1875), n’est pas né dans la colo-nIe maIs toute sa branche maternelle y étaIt Installée. LuI-même effectua sur place une grande partIe de sa carrIère mIlItaIre de 1838 à 1852. Son père, cadre admInIstratIf Venu de la métropole, s’y étaIt marIé en 1801 et reVInt y VIVre aVec son épouse en 1817 jusqu’à son décès en 1838. Ce sont donc des renseIgnements de premIère maIn, jusque-là InédIts, quI par leur précIsIon et leur naturel apportent un utIle complément d’InformatIon sur la VIe de ces colons maIs aussI de leur entourage au cours de cette e époque à cheVal sur la deuXIème moItIé duxviiiet le début du e xixsIècles Incluant la pérIode troublée de la RéVolutIon. C’est en faIt un VérItable récIt d’aVentures quI Va fInalement amener l’héroïne à Rochefort où elle passera les quInze dernIères années de sa VIe près de l’une de ses fIlles, épouse du grand chI-rurgIen de la marIne Jean-BaptIste-JoachIm Clémot qu’elle aVaIt épousé, comme par hasard, à Cayenne. Pour autant, Il s’agIt d’une hIstoIre parfaItement authentIque eXcluant tout apport romancé maIs à cette occasIon nous aVons essayé de retrouVer, en faIsant référence à quelques ouVrages, l’atmosphère et le cadre de VIe de ces famIlles dans la colonIe à l’époque. Nous nous sommes partIculIèrement InspIrés des ouVrages, par aIlleurs référencés dans notre bIblIographIe, de CIro FlamarIon Cardoso et de Serge Mam Lam Fouck pour les aspects socIo-écono-
- 9 -
mIques et pour la socIété guyanaIse, de celuI de Jacques MIchel pour la pérIode de l’AncIen RégIme et de celuI de YVes Bénot pour celle de la RéVolutIon.
- 10 -
MIchel SARDET
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant