//img.uscri.be/pth/3cec28a9275bfa4aa6743852975e3edfd62f4105
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

De si jolies petites plages

De
282 pages
De si jolies petites plages est un récit-reportage écrit sur les premières vagues de boat-people haïtiens, qui ont atterri sur les côtes de Floride. Récits, témoignage, entretiens… On y voit l’engagement et le flair d’un écrivain respectueux de la réalité et des gens, qui documente sur le terrain pour découvrir le vrai visage de ces migrants nus, qui ont tout abandonné pour un autre destin. L’auteur Jean-Claude Charles nous dit que «De si jolies petites plages peut être lu comme un roman, parfois comme de la poésie, il y a du théâtre aussi…»
Jean-Claude Charles a investigué sur le sujet de mars 1980 à août 1982. Sur une tonalité blues, qui fait la marque de cet écrivain, cette enquête rebelle, brutale, saccadée, épouse les aspérités d’une réalité qui dure. Grâce à l’analyse pertinente de Jean-Claude Charles, on comprend que les Haïtiens sont «les seuls boat-people du monde à se réfugier dans les bras des responsables directs de leur malheur» ! Les gardes états-uniens les prennent pour des enfants fautifs qu’il faut encadrer et punir au besoin. Les camps ne se trouvent pas tous aux États-Unis, certains Haïtiens échouent aux Bahamas, à Fox Hill, où la prison centrale de Nassau les attend. Les plus chanceux finiront dans le bush, au sud de New-Providence, un bidonville à l'image de la Saline de Port-au-Prince. La même misère, mais… ailleurs. Mais c'est encore pire pour ceux qui atterrissent à Porto Rico et découvrent le célèbre Fort-Allen: «Bienvenidos. Centro de Educación y Trabajo». De la peur à la révolte, c'est le désir d'évasion à n’importe quel prix qui domine. Les Haïtiens n’en finissent pas de fuir, peu importe la destination finale, même l’enfer… Et l’enfer est toujours au rendez-vous. Un livre combien actuel qui fait comprendre la situation des migrants d’aujourd’hui.
Voir plus Voir moins
DE SI JOLIES PETITES PLAGES
JEAN-CLAUDE CHARLES
Jéà-Càué Càéŝ
de sî jolîes petîtes plages
MÉMOïRE D’ENCRïER
DUMÊMEAUTEUR
POÉSIE Négociations»,J’éXé à àôé , Pàŝ, Éôŝ P.J Oŝwà, çô. «  ; MôÈà, MÈôé 'éçé, . 5+1 Lettres à Evire, ôèéŝ ééôÈŝ ’ué ôàé éTÈÈàqué, Géèé, Éôŝ éŝ YéuX Ouéŝ, . ô Free 1977-1997, Pàŝ,Sapriphage, ., 
ESSAIS LeCorps noir/ P.O., , Pàŝ, Hàçéé . De si joies petites pages, Pàŝ, Sôçk, .
ROMANS Sainte Dérive des Cochons, MôÈà, Nôuéé Oqué, . Bambooa Bamboche, Pàŝ, Béà Bààu, ; MôÈà,MÈôé ’éçé, . Manhattan Bues, Pàŝ, Béà Bààu, ; MôÈà,MÈôé ’éçé, . Ferdinand, je suis à Paris, Pàŝ, Béà Bààu, .
À ma mère qui a travaié toute sa vie pour aer au Cie.
remercîements MÈôé ’éçé ééé à ÈÈô éŝ œuéŝ é ’Èçà Jéà-Càué Càéŝ. U à éç â ŝà Ié Eé Duéé-Càéŝ é â Mà Muô é Wô-K ïŝué ô Côéôày Féç à Fàçôôé Suéŝ.
Déà Màŝé ï é yôu éàŝ ué éŝ ô ô yôu à ï à éy uwé bu é éŝ ô é ày àé wé à ï ôé à éàŝ ué éŝ w I yôu é Sà
éé ’u àçé éŝçàé (Péyô Skw, Môôà) â ŝô àçé àé (Jô Hàwé Côçké, Và),  à .
Cher Maitre je vous écri ce queqe ignes pour vous informe que je ne suis pas bien du tout mais e reste de a famie son bien et j’espere que ce queqe ignes vous trouveron de Meime.
1
OUVERTURE
Invitation au voyage. À Paris, dresser es cartes. Sans quoi, pas de navigation.
1 J’à àŝŝÈ à ôuÈé â é ŝu çéé ŝààÈé é é buyèé àÈé é çu, é Èçôuà Càé Muŝ,Haitian Fight Song.à çôébàŝŝé é Càé ’à áçÈ é éé u, àéç çéŝ Èéŝ qu’ô  ôéŝ… ’éXôé éŝ Hàéŝ, Çà ’Èéŝŝé éŝôé. Déuŝ à I éŝ àÈéŝ çquàé, ŝ éé à é, àu È é éu é : Çà ’Èéŝŝé éŝôé. ïŝ ŝô bôquÈŝ, çôuÈŝ, ééÈŝ, éôuÈŝ : Çà ’Èéŝŝé éŝôé. Côuéŝ ŝÈàÈŝ, éàŝ ÈçàÈŝ « ô àççô-àÈŝ » é ŝôÈŝ, ôuéàuX ààŝ ÈôuÈŝ : Çà ’È-éŝŝé éŝôé.  % é yÈçôàŝé çéz éŝ ôéŝ, àuŝŝéŝ çôuçéŝ ôôquÈéŝ çéz éŝ ééŝ : Çà ’Èéŝŝé éŝôé. é ôu ôù é bà é ôué éXôŝéà, é ôu ôù é ŝà çôuéà, Çà Èéŝŝéà ôu é ôé, éu-é… Puŝ ’à È u çé bàç. à u à à ŝô ŝû àà é ŝàé.
2 Cé bàç ôù çôu u buy ŝàŝ çéà. Su à bàquéé  u çôŝ, Èàôu, éô ôu éu-é ô. ï ôé u àôàk ôué. À quéquéŝ èéŝ éèé, çààé u éà qu éé àéŝéé ’àé à çôuŝé u Èçué, àà qu’ ’àé éçué u àbé.ï ôé ué çéŝéé béué. AàbÈ éà à àçé
