Dentelles et serpillières

De
Publié par

Trois nouvelles : 0n pleure, on rit, et parfois on pleure. Mais il n'est pas nécessaire de le dire aux enfants. Ni aux autres, d'ailleurs.

Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 58
EAN13 : 9782304009583
Nombre de pages : 109
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

2 Titre
Dentelles et serpillières -
Kiki- Au fil des jours

3Titre
Blandine Chevalier
Dentelles et serpillières -
Kiki- Au fil des jours

Nouvelles
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit 2008
www.manuscrit.com

ISBN : 978-2-304-00958-3 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304009583 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-00959-0 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304009590 (livre numérique)

6





Nul n’a jamais écrit ou peint, sculpté, modelé,
construit, inventé que pour sortir en fait,
de l’enfer.

Antonin Artaud

Quand le pire est évité,
c’est nécessairement faux quelque part.

Bram van Velde

.8 I

I
Vous ne trouverez rien. Rien qu’une histoire banale.
Xelle a rencontré Xxl. A Pâques. La première fois.
Dans l’ombre d’un carré, au café des exilés. Taciturne.
Froid. Blanc. De neige ou de glace… De vie ou de
mort ?

Lui faisant face, une chevelure noire de reine
ou de princesse. Profil parfait, corps allongé,
véritable casting pour un trente-cinq
millimètres. Se confondant dans les ombres, le
regard bleu de Xxl appelait cigarette sur
cigarette, pression sous pression. Couple dans
l’assistance. En instance ? Fin ou début d’une
histoire, que sais-je. Peut-être rien. Mais mon
imagination s’emballe. Inconnus qui déjà me
fascinent. Aventure rare et précieuse que l’on
veut inscrire, écrire.
Non loin, de nos corps épris des banquettes,
la mer jouait ses rouleaux. Le vent doux et tiède
flirtait avec les vitres du bar sortant de l’hiver
glacé.
9 Dentelles et serpillières - Kiki- Au fil des jours
Le printemps s’annonçait. En vain j’ai jeté
mon dévolu sur les ruelles désertiques à la
recherche de quelque cloche chocolatée. Il
fallait se rendre au Leclerc, me dit Hal, fils de
mon amie d’enfance. Les euros, seuls,
pouvaient satisfaire nos papilles.
Désillusion.
L’Assedic paye nos consommations. Menthe
à l’eau pour Hal. Grenadine pour Jys. Espresso
pour nos plaies endormies sous la pluie fine du
soleil. La BX diesel en bout de course est garée
à proximité. Trente mille kilomètres à tourner
en rond. Du café à la gare. De la gare au café.
On claque nos ceintures. Les attachements
doivent certainement protéger du pire.
Retour à la maison. Le moteur ronronne.
Un mois plus tard, au Cercle des hommes
polis, Xelle retrouve Xxl. Chronique annoncée
d’une courtoisie en mal de tics. Funambule des
mots dans la noyade. Mais Xelle n’avait rien vu.
A l’opposé de l’assemblée, son regard me
paralyse. Je sens sa chevelure grisonnante qui
pourrait réchauffer ce cou si froid que je porte
malgré moi. Mes seins veulent se brûler. Ma
respiration se serre. Mes yeux tentent de chasser
ce triangle des Bermudes en s’attardant sur
Vusy et Wam, voisins de mon destin. Mais je
pars pour l’absence. Ma tête joue déjà à la
marelle. Un – Deux – Trois - Soleil.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.