//img.uscri.be/pth/2b3d2da6bdbfc31b985fc7e8182b32681f6b95bb
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Des Dieux et des Hommes

De
103 pages
Religion. Religere. Relier. Relier le ciel et les hommes, voilà ce que les religions s'évertuent à faire. De la préhistoire à notre époque, ce recueil de nouvelles nous fait traverser les âges, rassemblant une galerie de personnages vivant leur relation au divin chacun à sa manière. Exploration passionnante et passionnée de cette Question Originelle, Des Dieux et Des Hommes nous entraîne à la réflexion, avec la légèreté des récits qui se dévorent. Jeune auteur prometteur, Mathieu Goux a aussi publié "A tous ceux que j'apprécie... et aux autres" aux éditions Le Manuscrit.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre

Des Dieux et
des Hommes

3Titre
Mathieu Goux
Des Dieux et
des Hommes

Nouvelles
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-9462-4 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748194623 (livre imprimé)
ISBN : 2-7481-9463-2 (livre numérique)
ISBN30 (livre numérique)

6





« Eli, Eli, lama sabactani ? »

Ce recueil de nouvelles ne prétend pas à l’exhaustivité. Il ne
prétend pas à l’exactitude ou à la vérité. Tout juste prétend-il à la
réflexion. A la volonté de connaissance, de savoir, de sagesse. Il ne
remet pas en cause la foi, les fois, les croyances, les rituels. Il ne
prétend pas les juger. Il offre juste ce qu’il croit être une
représentation, plus ou moins tangible, d’une partie des
nombreuses manières de croire, ou de ne pas croire. Ces nouvelles
ne sont là que pour distraire… et que l’on veuille bien excuser
leur auteur de n’être qu’un simple mortel, cela seul et rien de plus.
.
8
CREDO, ERGO SUM
Je crois, donc je suis
« Les temps sont durs. Le vent souffle, la
pluie tombe, le feu brûle. Le ventre crie. La
nourriture vient à manquer cet hiver, la pluie
blanche recouvre tout. Les animaux fuient et
deviennent plus méfiants. Les enfants sont
malades, les femmes sont faibles. Les hommes
se privent, mais les réserves s’amenuisent de
jour en jour. Bientôt, il n’y aura plus rien.
L’avenir s’annonce sombre. Un avenir noir dans
une plaine blanche. Et cette neige qui ne cesse
de tomber. Et ce vent qui ne cesse de souffler.
Et mon estomac qui ne cesse de hurler. Cela
fait plusieurs années que nous avons compris le
jeu des saisons. Que nous nous préparons à ce
ciel bas, en attendant des jours meilleurs. Mais
chaque année est plus difficile que la
précédente. Nous nous sommes battus pour
devenir sédentaires, nous avons chassé les bêtes
féroces, nous nous efforçons de domestiquer
les bêtes dociles. Mais elles meurent toutes.
9 Des Dieux et des Hommes
Nous nous efforçons de planter des arbres,
mais ils meurent tous. Peut-être que les choses
auraient été différentes si rien ne s’était passé.
C’était l’année dernière. Pendant un rude hiver
comme celui-ci. Nous tentions de survivre.
Nous aurions dû nous enfuir vers le Sud,
chercher une autre terre, mais nous nous y
étions pris trop tard. Nous ne pouvions plus
partir, la tribu était trop faible. Cela aurait été
suicidaire. Nous devions nous efforcer de
survivre.

Cela faisait alors près de six heures que je
traquais un gibier avec mes compagnons. Un
haut-laineux, sa viande aurait permis aux
femmes et aux enfants de voir le soleil se lever.
Nous l’avions blessé, et il avait fui en laissant
une trace rouge sur son chemin. Il nous fallait
poursuivre. Il nous fallait poursuivre. Il nous
fallait nous battre pour continuer, il nous fallait
nous battre pour la tribu. C’est ce que l’on m’a
enseigné. C’est la seule chose que je sache faire.
Depuis que j’ai l’âge de me battre, c’est ce que
l’on m’a appris. L’individu ne compte
pas. « Vois les fourmis qui sont sur le sol, vois
les fourmis qui rampent » a dit l’homme qui m’a
élevé. « Vois les fourmis : jamais elles ne se
reposent, et toujours elles rampent sur la terre,
vont et viennent. Une fourmi ne peut rien faire.
Mille fourmis font vivre leur tribu. Les hommes
10