//img.uscri.be/pth/d2554d69beb99f3295c348b30dabb12c0bfc4cdb
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Des poèmes, des nouvelles, un suppo et au lit !

De
80 pages

Des poèmes, des nouvelles, un suppo et au lit! est un regroupement de quelques-uns des premiers textes de Yoan Hernandez.

Publié par :
Ajouté le : 16 juin 2011
Lecture(s) : 56
EAN13 : 9782748114102
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

DespoŁmes,desnouvelles,
unsuppoetaulit!Yoan Hernandez
DespoŁmes,desnouvelles,
unsuppoetaulit!
ROMAN' manuscrit.com, 2001
ISBN: 2-7481-1411-6(pourle fichiernumØrique)
ISBN: 2-7481-1410-8(pour le livreimprimØ)Avertissementdel Øditeur
DØcouvertparnotrerØseaudeGrandsLecteurs(libraires,revues,critiques
littØrairesetdechercheurs),cemanuscritestimprimØtelunlivre.
D Øventuellesfautesdemeurentpossibles;manuscrit.com,respectueusede
lamiseenformeadoptØeparchacundesesauteurs,conserve,àcestadedu
traitement de l ouvrage, le texte en l Øtat.
Nous remercions le lecteurde tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com
5bis, rue de lA’ sile Popincourt
75011 Paris
TØlØphone:0148075000
TØlØcopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comLAPETITEB˚TEETSABOUSE
Cette petite bŒte se sentait si bien au milieu de
l’Ønorme bouse qu elle refusait constamment d en
sortir. Le corps entier enfoui dans cette matiŁre
chaude, molle et fumeuse, seule sa tŒte dØpassait.
Ces amis avaient perdu l espoir de l en faire sortir,
elle ne voulait pas s aventurer au dehors, oø il pou-
vait faire chaud ou froid sans que l on sache vrai-
ment pourquoi, et surtout, hors de la bouse, elle
s’imaginait vulnØrable. Bien qu’ils lui dirent que la
vie Øtait mieux dehors, qu il y avait ØnormØment de
choses à dØcouvrir, qu il y avait TOUT à dØcouvrir,
et qu on s habituait aisØment aux changements cli-
matiques gr ce aux vŒtements, rien n y fit, elle re-
fusait de sortir, heureuse qu’elle Øtait, blottie dans
sademeure. Candidement,ellen avaitjamaissongØ
quelabousen allaitpasresterchaudeØternellement.
Une nuit, sa tempØrature baissa jusqu Œtre en har-
monie avec l air ambiant, c est- -dire digne d’un
froidsibØrien. LapetitebŒteseditalorsquesesamis
avaientpeut-Œtreraisonetqu ilvalaitmieuxallerles
rejoindre dehors. Malheureusement, le froid avait
durci la bouse et fait prisonnier la petite bŒte. Le
temps passØ immobile, au chaud, avait engourdi ses
muscles. ElleneputsedØgageretlatempØraturede
la bouse chuta encore avec l arrivØe d un vent gla-
cial. Le lendemain, ses amis vinrent à nouveau la
voir pour laconvaincre de sortir. Ils ladØcouvrirent
7Des poŁmes, des nouvelles, un suppo et au lit !
morte, congelØe, et cette fois-ci rØellement insØpa-
rable de sa bouse.
8