@Désiraderouge

De
Publié par

« L’aventurière du net » a tiré la quintessence des rencontres amoureuses qui ont jalonné sa vie. Après le bleu et le blanc, la voilà rouge, rouge de colère contre l’injustice, le chagrin, la domination, l’abus de pouvoir, la violence, la mise sous silence, rouge de honte devant le consentement tacite, les non dits, la lâcheté, les omissions mensongères, rouge de révolte contre la méchanceté gratuite, la dépendance, l’abrutissement, la manipulation, rouge du sang qui coulait dans ses veines propulsé par un cœur enfin vivant, rouge révolutionnaire.La voilà devenue Désiraderouge."Découvrez le dernier opus de l'aventurière et laissez-vous entraîner par sa détermination : soyez prêts à tout !
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 113
EAN13 : 9782304030945
Nombre de pages : 283
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
@Désiraderouge
3
Titre Sidérade
@Désiraderouge L’Aventurière du net Tome 3
Roman
5 Éditions Le Manuscrit Paris
© Éditions Le Manuscrit, 2009 www.manuscrit.com ©Photo de couverture : Célimagin@irISBN : 978-2-304-03094-5 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304030945 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-03095-2 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304030952 (livre numérique)
6
DEMAIN SERA LE JOUR 27
DEMAIN SERA LE JOUR
Un visage différent va apparaître sur les écrans comme éclairé d’une lumière qui serait propulsée de l’intérieur : Désiraderouge naît à l’antenne demain. Et elle a la chance de le savoir la veille, ce qui lui laisse un délai non négligeable pour en jouir, arrêtant ainsi le temps à sa guise. Du coup, si demain est en effetlec’est pourtant jour, comme si elle l’avait déjà vécu. En rampant, elle est arrivée là comme par miracle. De pièges en renoncements, elle a enfin pris possession de son territoire, mante religieuse puis libellule, tantôt femelle tantôt prédatrice. Et c’est demain que la méta-morphose prendra fin : la chrysalide déploiera ses ailes. La porte s’ouvrira sur le monde extérieur. Elle lèvera haut et fort son fanion, brandira son drapeau, son être nouveau sous les sun lightdevenant une parmi cette nouvelle sorte de gens qui se fait à présent un devoir de
7
@Désiraderouge
panser, de réchauffer autrui, l’accompagner dans ses errances. Elle est devenue coach de vie sur internet. En guise d’accueil sur son site web professionnel on peut lire :« Bienvenue, bienvenue en ce lieu où vous pourrez tout déposer, retrouver l’être humain qui est en vous, bien loin en dessous des masques, des apparences et des jeux de rôle. Ici, vous pénétrez dans un espace neutre, tolérant et respectueux de votre nature. Accordez-vous ce temps qui va vous permettre de vous poser, vous reposer, vous ressourcer. Car je ne suis qu’un relais temporaire dans votre histoire : c’est le rôle que j’ai choisi ». Parce que toute son existence avait été jusque là balayée, ensevelie puis nourrie d’émotions diverses au sein d’une famille où il ne fallait surtout rien exprimer oralement, ce qui lui avait permis d’acquérir cette capacité d’absorber les sentiments des autres, de les capter avant même qu’ils ne soient exprimés et parfois même avant qu’ils ne soient ressentis. Hypersensible et presque télépathe, elle avait longtemps ignoré comment les gérer et surtout comment les évacuer, subissant ainsi l’amal-game entre les émotions d’autrui et les siennes même à distance, les positives comme les négatives. Cette faculté d’absorption à force de pratique atteignant presque le sacrifice ultime, le don de soi, elle avait plusieurs fois franchi la
8
Demain sera le jour limite de la douleur insupportable, refermée finalement dans une bulle unique et égocentrique : la sienne, à la recherche d’elle-même. Quarante ans, la moitié d’une existence, à s’immoler pour le tout venant sans rien recevoir en retour, jusqu’à la perte même de son identité. Jusqu’au moment où la vie l’arrêta tout net pour l’obliger à faire face à sa nature. D’abord subies, repoussées, niées, reniées, se qualifiant de véritable « éponge » à leur sujet, particularité classée dans la catégorie sinon des défauts en tous les cas des handicaps, elle avait fini par les apprivoiser ces émotions, par les accueillir, les nommer, appris à les gérer, les utiliser à bon escient puis jouer avec chacune d’entre elles comme avec autant de balles de ping-pong. On en avait répertorié plus de trois cent cinquante mais elle pressentait qu’il en existait bien davantage et que leurs nuances étaient infinies. C’est ce même arrêt sur image qu’elle enseignait à présent à ceux qui venaient : appuyer sur stop à un moment clef de leur vie. Comprendre, analyser, figer l’instant et décortiquer les états internes. L’apprentissage de sa propre nature, de son mode de fonctionnement, de ses valeurs, le nettoyage de tout ce qui lui avait été transmis
9
@Désiraderouge
sans qu’elle l’ait requis, la « part de soi » comme « la part de l’ange » à garder et celle à rendre aux autres, tout ce parcours du combattant puis cette sortie de labyrinthe auront été en ce qui la concernait les principales étapes de la plus grande aventure jamais vécue à ce jour, du plus beau voyage initiatique qu’elle ferait jamais, pensait-elle à ce moment-là de son histoire. A chacune de ses consultations télépho-niques à la lecture de son engagement fondamental, elle entendait le silence des gens abasourdis et incrédules devant une telle déclaration, comme si de nos jours, on ne pouvait trouver si facilement ce lieu-là ni quelqu’un qui vous écoute sans vous juger, quelqu’un qui sache, quelqu’un qui lève les voiles, qui vous fasse révéler la vraie nature de votre intérieur pour vous réorienter. « L’aventurière du net » avait tiré la quintes-sence des rencontres amoureuses qui avaient jalonné sa vie. Après le bleu et le blanc, la voilà rouge, rouge de colère contre l’injustice, le chagrin, la domination, l’abus de pouvoir, la violence, la mise sous silence, rouge de honte devant le consentement tacite, les non dits, la lâcheté, les omissions mensongères, rouge de révolte contre la méchanceté gratuite, la dépendance, l’abrutissement, la manipulation,
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.