Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

2
Titre
Diomède
3
Titre Yves Scandella
Diomède Tome I
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00368-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304003680 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00369-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304003697 (livre numérique)
6
.
.
8
CHAPITRE UNLE DESCENDANT D’HERMÈS
La piste se dégage de la forêt. Elle ondule dé-sormais à travers une blondeur dorée qui se ba-lance mollement au gré du vent. Les champs sont remarquablement entretenus. Les épis sont presque à maturité. Dans quelques jours, les paysans pourront moissonner. Le travail arra-chera sa part de sueur, mais générera sourires et fêtes. Les lendemains paraissent incontestable-ment prometteurs dans ce pays, signe que les dieux chérissent le maître du domaine. Venulus met sa main en visière. Il a le soleil dans les yeux – un soleil à peine levé, mais déjà chaud et brillant. Cependant, il peut clairement aperce-voir la masse imposante du mont Gargan, situé 1 à une quinzaine de milles . Bientôt, il arrivera à destination. Bientôt, il rencontrera une légende. Venulus frissonne d’impatience. Derrière lui, ses compagnons semblent soulagés. Ils savent qu’ils sont au bout du voyage. Ils viennent des
1 Mille : 1500 mètres approximativement.
9
Diomède
rivages de la mer tyrrhénienne, du pays des Ru-1 tules . Ils ont bravé des régions inconnues, se faufilant discrètement dans des territoires en-nemis, négociant leur passage avec des tribus rétives. La traversée des Apennins fut particu-lièrement pénible et, en route, ils perdirent l’un des leurs. Venulus jette une œillade au chariot. Si son chargement avait été connu, nul doute que lui et ses hommes auraient péri dans une embuscade. L’or change les âmes en plomb, même les plus droites. Maintenant, les dangers s’avèrent si lointains qu’on les croirait oubliés. L’espoir aiguillonne les cœurs. Plein d’allant, Venulus frappe, des pieds, les flancs de sa monture. Pourtant, au fur et à mesure de leur appro-che, la perplexité s’installe. Les Rutules s’attendaient à une ville, éclatante d’autorité et d’arrogance, aux murailles cyclopéennes et inexpugnables. Ils imaginaient des soldats puis-samment armés, à l’ombre de portes de fer, et une population grouillante, innombrable, bruyante. Ils devinaient que la citadelle regorge-rait du butin des victoires et des rapines. Las, rien de tout cela ! Argyripe n’est qu’une bour-gade moyenne, agrippée sur un coteau boisé du mont Gargan et peuplée de, peut-être, deux cents habitants. Sur un contrefort, une acro-
1 Ancien peuple d’Italie.
10