DIOMEDE

De
Publié par

Diomède nous revient dans ce second volet, riche en rebondissements. Un régal pour les amateurs d'épopées! Après avoir touché le pouvoir du bout des doigts, Diomède doit s'amender, retrouver le respect des siens, prouver qu'il vaut mieux que le tyranneau qu'il a failli devenir. La guerre de Troie qui s'annonce, la plus formidable expédition de l'Antiquité, lui en offrira peut-être la possibilité. Retournons donc au coeur de l'action et des batailles. Glissons nous dans les méandres d'une personnalité complexe. Vivons dans un monde où l'histoire et la légende sont étroitement liés jusqu'à se confondre.
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 62
Tags :
EAN13 : 9782304008326
Nombre de pages : 257
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Diomède
3
Titre Yves Scandella
Diomède Tome second
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00832-6 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304008326 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00833-3 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304008333 (livre numérique)
6
.
8
CHAPITRE ONZIÈMELÀ OÙ SE MÊLENT LE SANG DEPALAMÈDE ET D’IPHIGÉNIE
Les premiers vaisseaux apparurent au large de Délion. Ils se rassemblaient en grosses grap-pes, tanguant doucement au rythme des vagues. 1 Jusqu’à Aulis , je n’en comptai pas moins de mille. À ceux-là se rajoutaient les flottes abante et locrienne qui mouillaient, toute proches, à 2 Chalcis, sur le rivage opposé de l’Euripe . Dans toute l’histoire de l’humanité, jamais armée plus nombreuse fut rassemblée. Nous nous trou-vions à la veille d’un grand bouleversement. Quoi qu’il advienne, les aèdes perpétueraient notre mémoire. J’espérais simplement qu’on ne m’oublie pas dans la masse des héros, qu’on me conserve une place modeste, coincée entre Achille, Ulysse et Agamemnon. 1. Aulis et Délion sont des ports béotiens. Ils sont dis-tants d’approximativement 13 kilomètres à vol d’oiseau. 2. L’île d’Eubée longe, entre autres, les rives de la Béo-tie. Le passage le plus étroit entre les deux terres est ap-pelé Euripe. Aulis et Chalcis sont presque face à face.
9
Diomède
J’effectuai le voyage, depuis Salamine, dans le navire d’Ajax, fils de Télamon. Il m’y avait invi-té, presque en me suppliant. Je crois qu’il avait besoin de parler. Ce grand gaillard de cinq ta-3 lents avait le cœur d’un enfant sous une char-pente de géant. Il était déchiré entre l’excitation d’une campagne exceptionnelle et la séparation avec son père. Ses humeurs le hissaient, un temps, dans l’enthousiasme le plus débridé, pour, l’instant suivant, le précipiter dans le dé-sespoir. Il était accompagné de son demi-frère, Teucer, un archer habile, peut-être le meilleur que je vis en action. Ce qui me surprit est leur affection l’un pour l’autre. Agamemnon et Mé-nélas s’aimaient également, mais le caractère du premier avait subjugué le second. La relation entre Ajax et Teucer, elle, était dépourvue de rivalité. Elle était modelée dans le respect et l’admiration. Le trajet fut agréable. Nous évoquâmes le passé, les années heureuses et passionnantes à l’école de Chiron. Teucer nous écoutait, fasciné. La réputation du maître l’avait transformé en une créature légendaire. Lui avoir baisé la main nous rapprochait du mystère de l’Olympe, nous donnait une aura quasi mystique. Nous avions
3. Le talent n’a aucune valeur monnayée. C’est une monnaie de compte, mais également une unité de poids, valant 26 kilos. Ici, Ajax pèse 130 kilos.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.