Djalia

De
Publié par

Karembo, le fils du grand sorcier Sandéou de la tribu des Massaïs, a fui son pays pour échapper à la persécution des Blancs et aux machinations de ses semblables. Mais au-delà du grand fleuve Tana d'autres aventures l'attendent. Le capitaine Bentson, décidé à punir Karembo du meurtre de son collègue le major G., chef de district et collecteur d'impôts, part à la poursuite du jeune Massaï. Celui-ci va connaître les dangers du « pays de la soif », mais aussi devra se défendre contre les Blancs acharnés à sa perte et se battre contre des trafiquants d'esclaves auxquels il doit arracher la jeune Djalia enlevée à son père Sagallo, le chef de village. A l'occasion de ce roman aux mille péripéties, Henry de Monfreid nous fait découvrir une Afrique insolite, où les hyènes escortent les caravanes d'esclaves, où l'on se nourrit de termites ailés et du miel de la mouche mokani, où les infusions de datura vous procurent le don de double vue, où les eunuques, après leur « opération », sont enterrés à mi-corps dans du sable brûlant !
Publié le : vendredi 2 novembre 2001
Lecture(s) : 20
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246624394
Nombre de pages : 220
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Karembo, le fils du grand sorcier Sandéou de la tribu des Massaïs, a fui son pays pour échapper à la persécution des Blancs et aux machinations de ses semblables. Mais au-delà du grand fleuve Tana d'autres aventures l'attendent. Le capitaine Bentson, décidé à punir Karembo du meurtre de son collègue le major G., chef de district et collecteur d'impôts, part à la poursuite du jeune Massaï. Celui-ci va connaître les dangers du « pays de la soif », mais aussi devra se défendre contre les Blancs acharnés à sa perte et se battre contre des trafiquants d'esclaves auxquels il doit arracher la jeune Djalia enlevée à son père Sagallo, le chef de village. A l'occasion de ce roman aux mille péripéties, Henry de Monfreid nous fait découvrir une Afrique insolite, où les hyènes escortent les caravanes d'esclaves, où l'on se nourrit de termites ailés et du miel de la mouche mokani, où les infusions de datura vous procurent le don de double vue, où les eunuques, après leur « opération », sont enterrés à mi-corps dans du sable brûlant !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.