Drôles de Taons!

De
Publié par

De nos jours, qu’une épidémie se mette en place au bout du monde, que bien vite, l’on s’empresse de l’oublier d’une oreille distraite. Pourtant, si le scénario d’une mutation génétique due à l’homme se faisait jour? Si, à force de chahuter notre planète on en arrivait à modifier le comportement du règne animal? Si un insecte, pour connu, cherchait à dominer l’espèce humaine? Mais l’homme a tout de même de la ressource pour contrer ce phénomène. Il met sur pied une expédition que Jules Verne, lui-même, aurait signé de sa main.
Publié le : mercredi 15 juin 2011
Lecture(s) : 136
EAN13 : 9782748183627
Nombre de pages : 349
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Drôles de Taons !
Tony Ridel
Drôles de Taons !
La Décolo !
Roman
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8362-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748183627 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8363-0 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748183634 (livre numérique)
Donc, au commencement dieu créa la terre, le ciel, l’eau, les oiseaux. Ce n’est que beaucoup plus tard que l’un de ses représentants pensa au téléphone. Allô ! C’est Véronique, mon bras droit. Dès la première intonation, je comprends qu’il y a un problème. D’emblée, je ressens son trouble. Une surexcitation qui m’alerte. C’est cela. La tonalité de sa voix est une alarme. Ses propos sont fragmentés et peu cohérents. Hachés ! Tu dois faire vite, tu n’as pas un quart d’heure pour arriver. Bon sang ! Depuis douze ans que nous collaborons, jamais elle n’a été si perturbée. Pourtant, dans notre laboratoire, elle en a vécu des histoires pas banales. – Vite ! Tory. Viens ! Il y a le feu au lac. Je ne peux t’en dire plus au téléphone. Nous avons une tuile, le ciel nous tombe sur la tête ! Ca sent mauvais. Je la connais bien ma Véronique. D’ordinaire, elle tourne, à n’en plus
7
Drôles de Taons !
finir, sa langue dans sa bouche. Voilà dix ans que nous collaborons, dix ans que nous côtoyons le pire, et là, elle perd les pédales. Qu’est-il arrivé ? Que disait-elle ? Elle a employé les mots virus, mutants, on ne sait pas, sans doute plus grave encore. Mais, que se passe-t-il ?
8
Drôles de Taons !
Je n’ai pas le temps de me garer que, déjà, je me retrouve dans le bureau de Dimitri où tout le monde est réuni ; visiblement ce n’est pas la joie. Véronique m’accueille d’un sourire crispé. Sabine, l’inséparable collaboratrice de Dimitri ne m’a pas entendu arriver, elle pianote avec frénésie sur son clavier. À l’accoutumée, elle vient papillonner en me donnant un petit baiser. C’est pour entretenir notre amitié, paraît-il. Quant au boss, Dimitri, ce n’est pas ça. Mon valeureux ami fait dans la sinistrose. Je l’ai vu dès la porte poussée. Sa légendaire moustache, perpétuellement moutonnante, pendouille comme un balai usagé. Il semble comme en dérangement. La gêne et le malaise qui planent se veulent inquiétants. Tout cela est bien le reflet de l’appel de Véronique. C’est un remue-ménage immobile. Le calme avant la tempête ? Mais de quelle ampleur allait être le séisme ? Avais-je droit au raz de marée ou à l’éruption volcanique ? En tout cas, les courtes secondes
9
Drôles de Taons !
qui me permettent d’observer la situation ne gagent rien de bon. Je suis prêt. - Salut les filles ! Salut garçon ! Que se passe-t-il dans la maison ? Vous avez des mines d’enterrement. Dimitri, mon ami et directeur du laboratoire, sans quitter des yeux l’écran, me salue de la main et me prie de m’asseoir près de lui. Sans dire un mot, il continue la lecture des messages, lesquels sont en espagnol. Ceci n’est pas fréquent, d’ordinaire nos échanges se font en anglais. – Tory, nous avons une sale histoire. L’autre, celui qui est au bout du fil, vient de nous balancer une bombe sur le coin de la figure. Écoute ! Afin de me mettre dans le bain, il fait une rapide synthèse de ce qu’il visionne depuis quelques minutes. Un laboratoire argentin, perdu au fin fond du Chaco, à Santiago del Estero, nous transmet des informations. Mon orgueil est titillé. Être interpellé d’un bled dont le nom sonne aussi suavement que Cachacça a de quoi surprendre. De plus, pour faire appel à nos connaissances. Mais ceci n’éclaire pas ma lanterne, je ne vois pas encore la raison de l’emballement général. L’Argentine, c’est la Patagonie, Buénos Aires et ses quartiers de jolies femmes, le tango, les gauchos, les…
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.