Dure la vie

De
Publié par

Des petites nouvelles qui retransmettent la vie de tout les jours. De petites histoires courtes qui se lisent facilement. La banlieue, la fiction, les intrigues... Tout un panel de peronnages qui se débattent chacun à leur façon dans la vie qui n'est pas si simple que ça. Souvent des personnages issue de basse condition mais qui peuvent encore dériver vers un destin encore plus tragique. Une vision de la société qui n'est pas si loin de la réalité, mais pas forcément proche. Ca se pase dans la cité, au coin de la rue, dans le squat...
Publié le : samedi 11 août 2007
Lecture(s) : 165
Tags :
EAN13 : 9782748197020
Nombre de pages : 185
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Dure la vie
3
Alan Taboo
Dure la vie
Nouvelles
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9702-X (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748197020 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9703-8 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748197037 (livre numérique)
6
. Ces nouvelles ne sont que fictions, toute ressemblance ou similitude avec des personnes existantes ou ayant existé ne serait que pure coïncidence. Je remercie tout particulièrement… Martine Bentabou, Isabelle Blanchet, Philippe Bouchey et Jean-François Bournazel. Je dédicace ce livre à ma famille et à mes amis, ainsi qu’à toutes les personnes qui m’ont aidé à sa conception et à sa réalisation.
8
LE CHIEN
Demain, c’est le grand jour nous partons en vacances, même moi. Ils ont décidé de m’emmener. Ils m’ont acheté pour tenir compagnie aux enfants mais ce n’est pas tout rose. Oh bien sur c’est mieux que le chenil, là je suis bien traité et je mange bien. Il fait chaud à la maison, je sors trois fois par jour et de temps en temps je vais à la campagne ou je peux enfin courir librement, c’est génial. Avec les enfants la vie n’est pas de tout re-pos, ils me tirent la queue, me montent dessus, m’arrachent les poils etc. . Ils ne sont pas méchants mais ils m’embêtent constamment. J’ai bien essayé de montrer les dents mais qu’est ce que j’ai pris comme coups par les parents. « Ce jour-là, j’avais l’impression d’être un punching ball, une horreur, coups de pieds, de cravaches et autres. J’avais beau me cacher ils me poursuivaient partout. Je jappais et couinais tout ce que je pouvais, je grattais le sol pour
9
Dure la vie
pouvoir m’y enfouir mais rien n’y faisais, si j’avais pu, je serais rentré sous terre. Déluge de coups et ça a bien duré, suffisamment pour que j’en ressente des douleurs. » Depuis ce jour je sais qu’il ne faut pas faire certaines choses, car les parents eux ne me par-donnent rien, à la moindre erreur, ils me gueu-lent dessus, fait pas si, fait pas ça, va te coucher, ta gueule. Mais aujourd’hui c’est le grand jour pour moi je vais enfin voir la mer. Ils ont longtemps hési-tés pour m’emmener mais finalement ils n’ont trouvé personne pour me garder, tant mieux. Je crois que nous allons à Biarritz. Nous voilà sur la nationale car ils sont trop radins pour prendre l’autoroute. Quelle galère, il fait chaud j’ai soif mais je n’ose rien dire, la voi-ture est pleine à craquer, j’ai une toute petite place et les mômes me marchent dessus. Vive-ment qu’on arrive… Ah enfin une halte je vais pouvoir boire et pisser… Nous arrivons enfin après 12 heures de cau-chemar dans cette maudite voiture. Il est 6 heures et tout le monde est irrité. Je me fais tout petit car dans ces cas là c’est moi qui prends. Premier camping complet merde. Le deuxième n’accepte pas les chiens, le troisième non plus. Nous allons un peu plus loin mais la
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Limite

de tiers-livre-editeur