e-OleronX.com

De
Publié par

Ancien infirmier militaire meurtri dans sa chair et son âme, Marc est en vacances à Oléron, dans sa maison de Saint Trojan. La grande forêt qui entoure sa propriété, la grande plage côté océan Atlantique, des lieux qui lui permettent d'oublier les événements barbares dont il a été témoin et victime. Il se lie d'amitié avec ses voisines, un couple de jeunes filles naturistes très libérées, Lilou, jeune demoiselle à la sexualité débridée, et Mathilde, la belle athlète géante. En ce début d'été, la canicule s'est abattue sur Oléron, et la violence aussi. Pris dans un engrenage infernal, Marc va tout faire pour protéger ses jeunes amies.Le petit coin de paradis va se transformer en enfer.
Publié le : jeudi 8 mai 2008
Lecture(s) : 126
EAN13 : 9782304015720
Nombre de pages : 225
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1
2
Titre
e-OleronX.com
3
4
Titre Jean Christophe Bielaszka
e-OleronX.com
Roman noir
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01572-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304015720 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01573-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304015737 (livre numérique)
6
Titre Pour Thomas et Quentin, à lire quand vous serez grands.
7
.
8
La tempête a creusé une immense trouée dans les arbres de la forêt. Des rafales de vent d’une force jusque là inconnue à Oléron ont couché sur le sable des arbres centenaires. Un géant semble être passé au milieu des dunes qu’il a arasées, puis a poursuivi sa course ivre dans les bois en battant ses grands bras. Au bout de l’île et des grandes dunes de Maumusson, ce chemin permet maintenant de voir le continent si proche que le géant a rejoint avec fureur. Triste chemin parsemé de branches cassées, de troncs recouverts de sel et de sable, que la nature tente d’ingurgiter, pour faire dis-paraître à jamais l’affront reçu au cours de cette nuit de frayeur. Le vent s’engouffre maintenant dans cette trouée et retarde la renaissance de la végétation. L’endroit si plaisant en été, avec ses mélanges de senteurs de pin et de fleurs sauvages, res-semble maintenant à un cimetière abandonné. Les promeneurs autrefois friands des petits chemins de randonnée qui permettent de con-tourner la pointe de l’île ont déserté ce lieu si-nistre.
9
e-OleronX. com
Marc marche depuis une heure dans les sen-tiers forestiers. En ce début de juin, les touristes n’ont pas encore pris l’Ile d’assaut, et encore moins ce coin désolé. De sa maison de Saint-Trojan en lisière de forêt, il a coupé à travers bois pour rejoindre la grande plage. Il se dirige sans hésitation à travers des bosquets parfois denses qui rebuteraient des marcheurs témérai-res. Il marche vite, plus par habitude que par nécessiter car aujourd’hui est le jour de repos qu’il s’est imposé. Depuis deux jours qu’il est arrivé dans celle qu’il appelle son île, il aménage comme tous les ans la maison avant la venue des enfants. Des jours d’aération, de rénova-tion, de courses qui le laissent à chaque fois épuisé, mais ravi car il pourra se consacrer à l’activité préférée de sa petite famille, la plage. La marche lui permet de penser à toutes les corvées de la semaine, à les hiérarchiser, les or-ganiser selon un planning qu’il sait pertinem-ment qu’il ne respectera pas. Il est parti de bonne heure pour éviter de commencer sa randonnée sous cette chaleur si inhabituelle de ce mois de Juin. Son sac à dos est lourd, mais les trois bouteilles d’eau ne se-ront pas de trop pour cette journée qui s’annonce encore plus radieuse que les précé-dentes. Il attend avec impatience les rayons de soleil qui bientôt chaufferont le sable. Il de-viendra alors un piège brûlant pour les pieds
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.