Éloge du père qui m'assassina

De
Publié par

« Je n'ai jamais compris qui fut vraiment mon père. Son titre de Comte de Farque, Seigneur du Monastier et des Lormies, n'était qu'un paravent : sa réelle identité se cachait ailleurs, dans le foisonnement d'une existence ouverte à toutes les extravagances. Pendant soixante-dix ans, il fut ainsi savant nucléaire, despote familial, promoteur naturiste, architecte d'illusions, roi de Paris, créateur des rires, pianiste algébrique, tortionnaire de moutons, fornicateur sans limites, résistant cubain, eurocrate à Bruxelles, ennemi du genre humain, arpenteur de chimères, terroriste sentimental et chasseur de cons...
Mais, par-delà ces masques, je sais surtout qu'il fut le seul homme de ma vie. Alors, au pied de sa tombe, je l'absous de son crime et je décrète l'amour inconditionnel. »


Un roman drôle et désespéré pour une histoire d'amour insensée entre un fils et son père.
Publié le : vendredi 16 octobre 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226379566
Nombre de pages : 208
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
« Je n'ai jamais compris qui fut vraiment mon père. Son titre de Comte de Farque, Seigneur du Monastier et des Lormies, n'était qu'un paravent : sa réelle identité se cachait ailleurs, dans le foisonnement d'une existence ouverte à toutes les extravagances. Pendant soixante-dix ans, il fut ainsi savant nucléaire, despote familial, promoteur naturiste, architecte d'illusions, roi de Paris, créateur des rires, pianiste algébrique, tortionnaire de moutons, fornicateur sans limites, résistant cubain, eurocrate à Bruxelles, ennemi du genre humain, arpenteur de chimères, terroriste sentimental et chasseur de cons...
Mais, par-delà ces masques, je sais surtout qu'il fut le seul homme de ma vie. Alors, au pied de sa tombe, je l'absous de son crime et je décrète l'amour inconditionnel. »


Un roman drôle et désespéré pour une histoire d'amour insensée entre un fils et son père.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.