Elvis et Dolores

De
Publié par

C’est une histoire vraie qui a inspiré André Pronovost: en 1963, à 24 ans, Dolores Hart, une belle actrice qui avait alors joué dans plusieurs films, entre chez les bénédictines où elle est aujourd’hui mère prieure. Pourquoi a-t-elle renoncé à sa beauté (on l’a souvent comparée à Grace Kelly), à la gloire (elle était promise à une brillante carrière à Hollywood), à l’argent et à l’amour (elle était sur le point de se marier)? Cette question constitue le fil conducteur de ce roman qui se déroule en 2010 dans une petite ville du Maine. Dolores Hart est-elle une sainte? Certains habitants le croient; d’autres, non. Pour tenter d’y voir clair, on organise un procès fictif en canonisation où sont convoqués de grands personnages de l’Histoire: Lee Harvey Oswald, Freud, Jung, Simone de Beauvoir, Tolstoï, Marilyn Monroe, Buddy Holly, Georges Lemaître, Denis Diderot. Le roman est aussi fascinant que la vie de Dolores Hart.
Publié le : jeudi 14 mars 2013
Lecture(s) : 25
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782892617849
Nombre de pages : 296
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
André Pronovost Elvis et Dolores roman
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Elvis et Dolores
Extrait de la publication
Du même auteur
Eldorado, poèmes, Montréal, Éditions Phénix, 1964. Les marins d’eau douce, roman, Québec, Éditions de la Catalyse, 1975. Appalaches, road novel, Montréal, Boréal/Seuil, 1992 ; XYZ, 2011. Kimberly, Mère de Dieu, roman, Montréal, XYZ éditeur, coll. « Étoiles variables », 1997. Que la lumière soit, et la musique fut, roman, Montréal, XYZ éditeur, 2004. Bord-de-l’Eau, romans, Montréal, XYZ éditeur, 2006. Plume de Fauvette, roman, Montréal, XYZ éditeur, 2009.
Extrait de la publication
André Pronovost
Elvis et Dolores roman
éditeur
Extrait de la publication
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Pronovost, André, 1941-Elvis et Dolores ISBN 978-2-89261-739-9 1. Hart, Dolores, 1938- – Romans, nouvelles, etc. I. Titre. PS8581.R565E48 2013 C843’.54 C2013-940359-0 PS9581.R565E48 2013
Les Éditions XYZ bénéficient du soutien financier des institutions suivantes pour leurs activités d’édition : – Conseil des Arts du Canada ; – Gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) ; – Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) ; – Gouvernement du Québec par l’entremise du programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres.
Édition : Josée Bonneville Conception typographique et montage : Édiscript enr. Conception de la couverture : René St-Amand Illustration de la couverture : iStockphoto.com Photographie de l’auteur : Mike Blanchette
Copyright © 2013, André Pronovost Copyright © 2013, Les Éditions XYZ inc.
ISBN version imprimée : 978-2-89261-739-9 ISBN version numérique (PDF) : 978-2-89261-778-8 ISBN version numérique (ePub) : 978-2-89261-784-9
er Dépôt légal : 1 trimestre 2013 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada
Diffusion/distribution au Canada : Distribution HMH 1815, avenue De Lorimier Montréal (Québec) H2K 3W6 www.distributionhmh.com
Diffusion/distribution en Europe : Librairie du Québec/DNM 30, rue Gay-Lussac 75005 Paris, FRANCE www.librairieduquebec.fr
www.editionsxyz.com
Extrait de la publication
À Lison,ma regrettée sœur bien-aimée,de qui j’ai appris, en 1963,l’entrée au couvent de Dolores Hart.
Extrait de la publication
Extrait de la publication
1
La Nouvelle-Orléans
Irrésistible est le spectacle d’une belle fin d’après-midi, au terme d’une journée de pluie abondante. Irrésistible et symbolique, n’ayons pas peur des mots. La vie rebon-dit à l’instant même où tout semblait perdu. La lumière qui décline confère aux fleurs, aux vignes, aux feuilles d’arbres et aux prés leur éclat le plus beau. Nos amis les oiseaux, jusque-là silencieux et quasi immobiles, renaissent et menacent d’intervenir massivement. Il n’est pas impossible que, dans la partie inconsciente du psy-chisme humain, les flaques d’eau qui s’évaporent et qui montent dans le ciel évoquent l’alliance entre Dieu et Noé. Telles étaient à peu près les pensées d’Alison, tan-dis qu’elle pédalait avec ses livres dans Maple Lane, puis dans Main Street. On la voyait quotidiennement foncer vers la bibliothèque, pour prendre des livres ou pour les rendre, ou simplement pour bavarder avec la bibliothé-caire, Blanche Roanoke. Les deux femmes se connais-saient depuis pas loin d’un quart de siècle, l’âge d’Alison. Alison était d’origine canadienne-française, comme nombre d’habitants de la Nouvelle-Angleterre. Son arrière-grand-père était parti de Sainte-Geneviève-
9 Extrait de la publication
de-Batiscan, au Québec, pour se rendre travailler dans les bois du Maine, dans la région de Millinocket. John F. Kennedy, porté à la présidence des États-Unis avec une majorité équivalant à la population franco-américaine, laquelle louait à l’unisson ce catholique marié par sur-croît à une Française d’origine, se plut un jour à dire qu’il devait son gagne-pain aux Franco-Américains. Mais revenons à Alison, dans son humble petite ville du centre-ouest du Maine, à l’été de 2010. Vêtue d’une robe blanche à motifs de roses jaunes, queue de cheval au vent, elle envoya deux fois la main et, sa vieille bicy-clette à panier rangée, entra à la bibliothèque. Blanche s’occupait à remettre des livres sur les rayons. « Bonjour, madame Roanoke. Devinez quoi. — Quoi donc ? — Je vous ramène le beau temps. — Combien je te dois ? — Du respect. — C’est noté, chère. » Alison déposa ses livres sur le comptoir de prêt :A Journey, a Reckoning, and a MiracleK.J. Fraser, une de romancière du Nouveau-Mexique, ainsi qu’un essai sur l’entraide chez les animaux. Cela fait, elle alla vers les rayons, vers Blanche. Les deux femmes étaient seules dans la petite bibliothèque. Ç’avait été une bonne jour-née, plutôt achalandée, mais le soleil s’était montré et les lecteurs s’étaient taillés. On pouvait voir la belle Lassie, l’amusante petite sheltie, derrière les vitres du bureau de Blanche. Ce qu’elle faisait là ? Elle montait la garde. L’ennemi est partout, semblait se dire la petite chienne. Vous n’êtes jamais trop aux aguets.
10 Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Lune de miel

de dominique-et-compagnie

Poison

de editions-prise-de-parole

Ping 2 - Les Impatiences de Ping

de les-editions-quebec-amerique

Bordel-Station

de les-editions-xyz

États de la présence

de les-editions-xyz

L'archipel de Caïn

de les-editions-xyz

suivant