En quête de bonheur

De
Publié par

En quête de bonheur est une oeuvre romanesque qui relate le parcours scolaire d'un jeune africain, Traoré Sékouba. Du village à la ville, de l'école primaire à l'université, le personnage principal, chez qui tout présageait un bel avenir, va se heurter à un système éducatif et politique qui ne favorisera pas sa réalisation. Malheureusement, après ses études, il se retrouvera diplômé chômeur et ses années consacrées à la quête de travail s'avéreront infructueuses. Il rejoindra alors un gang et s'adonnera à toutes sortes de vices jusqu'au jour où la police démantèlera ledit gang et où il sera jeté en prison...
Publié le : mercredi 20 janvier 2016
Lecture(s) : 5
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342047165
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342047165
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Edmond Zemba EN QUÊTE DE BONHEUR
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 175, boulevard Anatole France 93200 Saint-Denis – France IDDN.FR.010.0120442.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2016
Remerciements Je rends grâce à Dieu qui m’a permis d’élaborer cette œuvre littéraire. Mes remerciements à monsieur Iréné Sanou pour son soutien. J’exprime également ma reconnaissance à tous ceux qui ont cru à ce projet et l’ont soutenu. Je remercie surtout tous mes amis étudiants d’ici et d’ailleurs qui m’ont apporté leur soutien moral et intellectuel. Je leur dédie cette contribution à la réflexion sur leur devenir. Puisse le Tout-Puissant vous accorder le succès dans vos études et de grandes opportunités d’emploi après vos études !
7
Avant-propos L’œuvre s’intituleEn quête de bonheur. Elle traite de la mésaventure d’un jeune qui, en dépit de ses capacités intellectuelles et ses exploits à l’école, connaîtra les pires galères qui puissent exister dans notre monde. Après des années de chômage, il finira par devenir membre d’un tristement célèbre 1 gang : LA MUERTE , lequel gang à travers son règne de terreur et ses multiples vices donnera du fil à retordre aux forces de l’ordre, jusqu’au jour où il sera démantelé. Le personnage principal, Traoré Sékouba, à l’exception de ses complices abattus par les forces de l’ordre, aura la chance ou la malchance de séjourner en prison. Dans ce lieu loin d’être paradisiaque, il finira par tomber malade. Devant la gravité de son mal, il obtiendra la grâce d’une libération. Malencontreusement, la maladie (la pneumonie) déjà avancée aura raison de lui malgré les soins administrés et l’intervention du devin. Lui, l’unique fils et l’unique espoir de sa famille, disparaît de façon tragique, ne laissant que peines et désespoirs autour de lui… Au-delà de la fiction, cette œuvre dépeint les réalités d’une société africaine où la jeunesse reconnue pour sa bravoure, son amour pour les études – cette jeunesse pleine de rêves empreints de réalisme – se trouve confrontée à une société gangrenée par des vices comme la gabegie, le népotisme, le chômage, l’exploitation de l’homme par l’homme, la drogue, le phénomène du banditisme… La grande frange de la jeunesse africaine, disons-le, vivote. 1 Locution espagnole qui se traduit en français par LA MORT.
9
EN QUÊTE DE BONHEUR
En quête de bonheur qui est inspiré des crises éducatives et universitaires en Afrique de l’Ouest, est le reflet d’une aspiration de la jeunesse estudiantine africaine à un avenir radieux, une vie épanouie, couronnée d’espoirs et de victoires, au terme de luttes acharnées et de durs labeurs. L’imposition des PAS (Programmes d’ajustement structurel) par les organismes financiers internationaux (FMI, Banque mondiale) cachait en réalité les relents néocolonialistes et impérialistes et c’est le système éducatif dans son ensemble qui en a le plus pâti. Les concepteurs des PAS savaient parfaitement que le savoir conduit au progrès et que les étudiants africains d’aujourd’hui sont cette élite qui délivrera l’Afrique du sous-développement demain en disant « non » à l’endettement croissant et à l’esclavage politique et économique. « Nous voulons l’aide qui nous permet de nous passer de l’aide » avait 2 affirmé Thomas Sankara , l’homme intègre. Pour vaincre et réussir, les étudiants africains n’ont pas d’autres choix que d’emprunter la voie de la lutte, animés d’un patriotisme éclairé, non en rangs dispersés mais dans l’union. Pour ce faire ils possèdent deux armes absolues : le savoir et la détermination. À eux de savoir s’en servir pour vaincre les démons de l’obscurantisme et les forces d’asservissement qui ont pour objectifs la domination et l’appauvrissement du continent. L’œuvre écrite en langue française est parsemée d’expressions et de locutions en bambara. Le bambara, aussi communément appelé dioula, est une langue populaire parlée dans plusieurs contrées d’Afrique de l’Ouest. Je dédieEn quête de bonheurà tous les élèves et étudiants africains, notamment aux étudiants de l’Université de Ouagadougou à qui je rappelle que « aussi longue soit la nuit le jour finit toujours par se lever ».
Ouagadougou le 8 mars 2009 L’auteur
2 Thomas Sankara : révolutionnaire et président du Burkina Faso de 1984 à 1987.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant