En suivant l'Empereur - Autres croquis de l'épopée

De
Publié par

Imagine-t-on le placide Louis XVI, signant, le 1er septembre 1785, à Saint-Cloud, le brevet de lieutenant du jeune Napoleone Buonaparte.

Publié le : jeudi 7 novembre 1935
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246797920
Nombre de pages : 296
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
OUVRAGES DE G. LENOTRE
DE L’ACADÉMIE FRANÇAISE
A LA LIBRAIRIE GRASSET
Georges Cadoudal.
La petite histoire :
I. — Napoléon (Croquis de l’Épopée).
II. — Femmes (Amours évanouies).
III. — Paris et ses fantomes.
IV. — Versailles au temps des Rois.
V. — La
Révolution par ceux qui l’ont vue.
VI. — Dossiers de Police.
VII. — En suivant l’Empereur (Autres croquis de l’Épopée).
VIII. — Sous le bonnet rouge (Croquis révolutionnaires).
IX. — Paris qui disparaît.
X. — En Francs jadis.
XI. — Existences d’artistes (De Molière à Victor Hugo).
XII. — Nos Français (Portraits de famille).
A LA LIBRAIRIE PERRIN
La
Guillotine pendant la Révolution.
Le Vrai Chevalier de Maison-Rouge.
Le Baron de Batz.
Paris révolutionnaire.
Vieilles Maisons, Vieux Papiers. Six Séries.
Bleus, Blancs et Rouges.
La Captivité et la Mort de Marie-Antoinette.
Le Marquis de la Rouerie et la Conjuration bretonne.
Tournebut : La Chouannerie normande au temps de l’Empire (1804-1809).
L
e Drame de Varennes (Juin 1791).
L’Affaire Perlet.
Le Roi Louis XVII et l’Énigme du Temple.
La Mirlitantouille.
Robespierre et la Mère de Dieu.
Le Jardin de Picpus.
Les Massacres de Septembre (1792).
Les Fils de Philippegalité pendant la Terreur (1790-1796)
La Fille de Louis XVI (1794-1799).
Le
Tribunal Révolutionnaire (1793-1795).
Les Noyades de Nantes (1793)
La Femme sans nom.
Prussiens d’hier et de toujours Deux Séries.
Gens de Vieille France.
Martin le Visionnaire (1816-1834).
Babet l’empoisonneuse... ou l’empoisonnée.
L’Impénétrable Secret du Sourd-Muet mort et vivant.
La Compagnie de Jéhu.
La
Maison des Carmes.
A LA LIBRAIRIE HACHETTE
Monsieur de Charette le roi de Vendée.
La Proscription des Girondins.
A LA LIBRAIRIE MAME
Contes de Noël.
Histoires étranges qui sont arrivées.
Dans la Collection pour tous.
Le Drame de Varennes.
La
Fille de Louis XVI.
Louis XVII et l’Énigme du Temple.
Légendes de Noël.
Histoires étranges qui sont arrivée
A LA LIBRAIRIE DES LOISIRS
Les derniers Terroristes.
Les Tuileries.
A LA LIBRAIRIE CALMANN-LÉVY
Le Chateau de Rambouillet
La
Vie a Paris pendant la Révolution
Notes et Souvenirs de G. Lenotre.
Un voyage Paris sous Louis XVI.
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.
© Éditions Grasset & Fasquelle, 2011.
9782246797920 — 1re publication
I
« LUI, TOUJOURS LUI ! »
(VICTOR HUGO)
LIEUTENANT EN SECOND
Imagine-t-on le placide Louis XVI, signant, le 1er septembre 1785, à Saint-Cloud, le brevet de lieutenant du jeune Napoleone de Buonaparte. Si le roi donnait un coup d’œil à ces sortes de choses, il dut être étonné de l’étrangeté du prénom que, bien certainement, nul autre ne portait alors ; mais c’est sans nul doute avec la plus grande indifférence, — et l’indifférence la plus justifiée, — qu’il, griffonna son paraphe au bas de la pièce, la plus importante cependant, de toutes celles qui lui passèrent par les mains, car ce brevet ouvrait la carrière des armes au soldat qui devait bouleverser le monde.
Le précieux papier en poche, le petit lieutenant, qui avait seize ans, se mit en route le 30 octobre, en compagnie de son camarade de promotion, des Mazis ; chacun d’eux avait cinquante-neuf francs en poche, car l’École militaire leur avait alloué cent sols par jour pour le voyage, qui devait durer une semaine et un subside de 24 livres, indispensable à leur subsistance en attendant leur première solde de fin de mois. Leur transport était, en outre, payé à la diligence.
C’est à Fontainebleau que le jeune Buonaparte prit son premier repas à son comple : jusqu’alors il n’avait vécu que dans sa famille ou aux Écoles militaires. Ce dîner fut certainement très modeste : écourté, peut-être, par le désir de donner un regard au château royal... Fontainebleau !... Quelques années plus tard, le pauvre cadet qui contemplait ce jour-là, le nez collé aux grilles, les vieilles façades du palais, sera le maître de ces splendeurs et y recevra à sa table le pape intimidé... La diligence repartit et s’arrêta à Sens, pour
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.