Entretiens avec Poulette

De
Publié par

Divertissement d’un vieil homme solitaire Une vulgaire poule vient bouleverser les habitudes d’un retraité Il s'attendait à tout, sauf à l'arrivée dans sa vie de cette fugueuse effrontée. Mais Poulette n'était pas n'importe qui, et il le comprit très vite. Il faut dire qu'elle parle beaucoup, n'en fait qu'à sa tête, critique tout, émet des avis péremptoires sur tout, philosophe, est accroc aux infos télévisés qu'elle commente avec des jugements abrupts et déconcertants, enfin qu'elle prend de plus en plus de place dans la vie de ce pauvre homme… Francis Lattuga commence en 1968 une carrière dans l'audiovisuel public à l'ORTF, côtoyant ainsi de nombreux acteurs de la vie sociale, politique et culturelle.
Publié le : mardi 8 juillet 2008
Lecture(s) : 144
Tags :
EAN13 : 9782304014341
Nombre de pages : 200
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Entretiens avec Poulette
3
Titre Francis Lattuga
Entretiens avec Poulette Saison 2008
Nouvelles
Éditions Le5Manuscrit Paris
© Éditions Le Manuscrit / Manuscrit.com, 2011 EAN : 9782304014341 (livre imprimé) EAN : 9782304014358 (livre numérique)
6
.
.
8
PROLOGUE
PROLOGUE
Un beau matin de début d’été, je prenais tranquillement mon petit déjeuner sur la terrasse en admirant une fois de plus et sans me lasser les talents paysagistes de mon épouse quand débouchant du passage qui donne sur la rue « Elle » apparut, splendide, altière, sûre d’elle. Je me suis dit, encore une fugueuse du voisin, mais son attitude m’intriguait. Manifestement elle visitait, mieux, elle inspectait les lieux, elle jaugeait la place, elle en évaluait les possibilités d’un œil critique, bref cette volaille se comportait comme un pionnier du Far West qui choisit soigneusement l’emplacement de sa future ferme. Puis elle disparut derrière les arbres. Décidément très intrigué, je me dépêchais de m’habiller et partit aux nouvelles. Elle n’était pas très loin, elle était en grande conversation avec quelques-uns de mes merles, et j’imaginais tout de suite les propos échangés au cours de l’interview :
9
Entretiens avec Poulette
Salut les gars, qu’est-ce que ça donne ici ? Impec, la maison est bonne, ils nous foutent une paix royale, ils nous nourrissent et surtout il n’y a ni chien ni chat. Poulette – très vite je lui avais donné ce nom – réfléchissait intensément en regardant avidement autour d’elle, et j’eus l’intuition, à ce moment précis, que ce gallinacé n’était pas là par hasard et que ma vie allait changer. Je la suivis pensivement du regard pendant qu’elle inspectait le chalet qui me servait de cabane à outils et surtout de débarras pour tout ce qui traînait dans le jardin, et je la perdis de vue quand elle disparut en direction du bassin. C’est là effectivement que je la retrouvais en train de papoter avec Madame Caroline, notre cane, seule rescapée d’une petite troupe composée de magnifiques « Mandarins » et « Carolins ». Bien que n’étant pas encore très familiarisé avec le langage volaille, il ne fallait pas être sorcier pour deviner ce que disait Madame Caroline à Poulette. Tu vois, depuis que le Renard m’a pris mon Carolin, je me sens bien seule, et pas rassurée, si tu t’installais ici, je serais plus tranquille, et on pourrait causer toutes les deux…
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.