Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 13,00 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Regard à l'ouest

de Mon-Petit-Editeur

Le Trouble-vie

de Mon-Petit-Editeur

suivant
Du même auteur
Les Rescapés du Flamme, 2011
Nicolas Motnueq
ESPACE INCONNU
La saga du masque figé – 2
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117343.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
Pour Carole, mon épouse
Introduction Dans le premier roman, « les rescapés du Flamme », Serine Perpa, le jeune Sen Meiney et leurs compagnons dinfortune ont dû affronter bien des problèmes après que le vaisseau musée ait été éjecté de son orbite planétaire suite à un présumé attentat terroriste sur O112, station orbitale toute proche. Les quelques survivants se sont retrouvés rapidement face à un phénomène spatial totalement inconnu et ont découvert la présence dun curieux passager clandestin : Willem Gunch. Au terme dune succession dévénements catastrophiques, le Flamme a été hap-pé par le phénomène. Les survivants, sous lautorité de tyrannique Tonyan Gieren, viennent de découvrir avec effroi quils se retrouvent dans une zone spatiale totalement inconnue, très loin de leur point de départ.
7
Situation Position Inconnue Le 12.7.2342  Calendrier Universel
Les enfants navaient pas été conviés. Ni utile ni judicieux, daprès monsieur Gieren. Le « capitaine » Gieren, pensa Serine avec amertume. Il tenait désormais à ce que tous, même les gamins, lappellent ainsi. Elle sinstalla, lasse, à la table transparente et ovale de la salle de réunion du pont B, remarquant à peine le moelleux feutré de son fauteuil mauve. Et dire quavant, elle naurait jamais espéré pouvoir se trouver là et assister à une réunion, elle, petite em-ployée presque anonyme. La fatigue devait certainement se lire sur son visage. Ne venait-elle pas de croiser son reflet dans un miroir et de se trouver une mine épouvantable ? Voilà deux journées complètes quils étaient perdus dans ce secteur incon-nu de lunivers et le directeur avait voulu faire le point et annoncer ce qui avait été découvert. Pour sa part, elle en avait déjà perçu quelques échos, de Sonyx et Frenk. Mais le temps de parler vraiment avec eux lui avait manqué, sinon pendant les repas quelle continuait à préparer et servir comme si le musée ouvrait normalement. Quelques paroles échangées, dix m.u. par-ci, cinq m.u. par-là. Depuis quils avaient traversé le phénomène, le sommeil se refusait à elle. Lhorrible découverte qui avait suivi la fin dalerte et le relèvement des murs de compartimentage ne cessait de hanter son esprit plus violemment encore que la mort dIngara. Mademoiselle Gith avait péri, bloquée à lextérieur de
9
ESPACE INCONNU
linfirmerie, empoisonnée par le gaz létal qui navait finalement servi à rien contre les créatures. Celles-ci avaient disparu aussi soudainement quelles étaient apparues mais une terrible erreur dans le système daiguillage du tubecom avait amené ceux de linfirmerie, lors de lalerte, non pas jusquau réfectoire ou la passerelle, protégés, mais sur le pont C. Parmi eux, les trois employés survivants de la première catastrophe, conscients du problème, avaient apparemment attendu que tout le monde les rejoigne. Puis, pour une raison inconnue, ils navaient pas repris la cabine mais sétaient dirigés vers les tubes daccès, vraisem-blablement pour tenter de rallier le réfectoire, un pont plus bas. Pourquoi navaient-ils pas tenté dappeler la passerelle à laide dun de leurs intercoms pour retarder la diffusion du gaz et pourquoi avaient-ils volontairement délaissé le tubecom, cela restait encore un mystère. Mais le résultat aura été épouvanta-ble. Ils avaient succombé, le temps leur ayant manqué pour se mettre en lieu sûr. À lexpression de pure terreur sur leurs visa-ges, aux plaques purulentes sur leur peau, aux veines encore saillantes et à leurs yeux grands ouverts, littéralement injectés de sang, leur mort avait dû être Un long frisson glaça léchine de Serine qui se força à penser à autre chose. Non pas à la polémi-que qui en avait découlé ni à la lâcheté du directeur qui refusait sa responsabilité mais à ce qui avait suivi. Monsieur Gieren lavait assigné à lintendance du réfectoire. Une manière polie de dire quelle devait soccuper des repas et du service. Et surtout de rien dautre. Cependant, cette tâche, réalisée seule, dévorait tout son temps à la manière dun inter-minable renouvellement. Jamais encore son impression de servitude au rythme du boulot-dodo ne lavait submergé de cette façon. Ediane ne semblait guère mieux lotie, ayant écopé de la charge exclusive des enfants et de la continuité du mensonge. Oh, on leur avait confié que le Flamme se trouvait en perdition mais personne navait eu le courage de leur avouer la destruc-
10