Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,45 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Notre règne arrivera

de Aux-Forges-de-Vulcain

2
Titre
Esperanza
3
Titre Jean Manuel Gonzalez Bonnieu
Esperanza
Roman
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8676-1 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748186765 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8677-X (livre numérique) ISBN 13 : 9782748186772 (livre numérique)
6
À tous ceux que j’aime.
.
8
CHAPITREI
Au milieu des Highlands, le regard perdu dans l’immensité de l’océan, elle attendait.Exilée sur son promontoire, loin de tout et de tous, elle s’acharnait dans une recherche désespérée.Ce décor majestueux qui l’entourait lui paraissait depuis longtemps insipide.Ses pupilles ne voyaient plus qu’en noir et blanc et son cœur avait sombré dans la monochromie.Luttant contre les rigueurs de l’hiver, la peau mouillée par les embruns, même les éléments ne pouvaient perturber sa quête.Son air hagard et abasourdi trahissait un sentiment d’amertume et de résignation.Derrière son écharpe à la fois vieille et douce on pouvait apercevoir la blancheur de son teint, pur et limpide comme de la neige vierge.Ses cheveux bouclés flottaient, à la merci du vent froid et humide de l’Écosse.
9
Esperanza
Leur couleur rousse contrastait avec l’herbe verte de la lande et le bleu azur de l’eau.Scrutant sans cesse le lointain, ses yeux clairs tentaient d’apercevoir ce qu’elle n’attendait pourtant plus.Voilà cinq ans qu’elle venait jour après jour, mois après mois, pour apercevoir ce bateau qui lui ramènerait peut-être l’homme qu’elle aime tant.Comme si son acharnement à sonder l’horizon pouvait avoir une incidence sur le destin.Comme si le poids de sa croix s’allégeait en parcourant avec obstination cevia crucis.Comme si la volonté et la détermination de Sisyphe à accomplir sa tâche avec abnégation auraient pu le libérer, lui permettre de ne plus avoir à gravir cette montagne.Elle savait ce que pensaient d’elle les gens du village, mais c’était sans importance.Elle n’avait de toute manière pas de vie sociale.Rien ni personne ne l’intéressait plus.Elle était vouée corps et âme à ce rituel qu’elle s’était imposée dans le futile espoir d’inciter le sort à lui accorder quelque concession.Elle connaissait aussi son surnom, celui qu’on lui donna, il y a quelques années déjà, quand les habitants de Blackstone commencèrent à trouver son pèlerinage quotidien quelque peu inhabituel.
10