FACE CACHEE

De
Publié par

Qui n a jamais travaillé dans une entreprise ou une organisation prônant le changement et, pour autant, œuvrant en souterrain pour contrer ce changement ? Qui n a jamais été l objet d un jeu de pouvoir consciemment ou inconsciemment ? Comment reconnaître ces jeux de pouvoir, ces lois étranges que suivent parfois les relations humaines en entreprise ou ailleurs ? L auteur donne une réponse à cette question délicate en mettant en scène l expérience de Pascale, nouvelle DRH dans une société, dont la mission pour le directeur fondateur semble limpide « vous engagez le changement, vous le mettez en œuvre mais finalement, sans trop changer, tout en changeant ce qui doit être changé. »
Publié le : lundi 12 octobre 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
EAN13 : 9782759028894
Nombre de pages : 336
Prix de location à la page : 0,0050€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
FACE CACHÉE
Jeux de pouvoir en entreprise
Bruno Wierzbicki
À tous les DRH qui ont un sens si noblede l’exercice de leur métier.
À tous ceux qui, à un moment ou un autre, se sont sentis l’objet de jeux de pouvoir.
À mes enfants que j’aime.
Préface Introduction
SOMMAIRE
Partie I Comment Pascale Sudre battit le célèbre record de dixhuit minutes détenu par Philippe Machu
Chapitre unique Jeudi 21 juin 2007, 8 h 28
7 9
13
15
Partie II La rencontre d’une DRH pleine d’enthousiasme et de talent avec un monde tribal qui n’a pas forcément envie de changement 27
Chapitre 1 Lundi 18 septembre 2006, 10 h 15 Chapitre 2 Lundi 18 septembre 2006 un peu plus tard, à la DRH Chapitre 3 La passation de consignes Chapitre 4 Les directeurs d’usines Chapitre 5 L’iceberg CarOne, du visible et de l’invisible Chapitre 6 La rencontre avec Joséphine Chapitre 7 Le mail, arme de destruction
5
29
49
63
77
97
137
145
Chapitre 8 Marginalisation et rumeur Chapitre 9 La veille du départ
PARTIE III La rencontre d’un monde tribal qui n’a pas forcément envie de changement avec une DRH pleine d’enthousiasme et de talent
Chapitre 1 Lundi 18 septembre 2006, 10 h 15 Chapitre 2 Lundi 18 septembre 2006 un peu plus tard, à la DRH Chapitre 3 La passation de consignes Chapitre 4 Les directeurs d’usines Chapitre 5 L’iceberg CarOne, du visible et de l’invisible Chapitre 6 La rencontre avec Joséphine Chapitre 7 Le mail, arme de destruction Chapitre 8 Marginalisation et rumeur Chapitre 9 La veille du départ
Épilogue Remerciements
6
157
161
167
169
185
201
215
237
283
291
303
317
323 327
Préface
Faire la préface d’un roman n’est pas chose facile, tant il est vrai qu’il faut en dire sur l’ouvrage sans pour autant trop en dire. Le roman d’entreprise est chose particulière car il intéresse à la fois ceux qui connaissent l’entreprise, parce qu’ils sont à l’inté rieur, y travaillent, y ont une partie de leur vie, et ceux dont ce n’est pas le quotidien, qui sont indépendants ou libéraux et qui ne la connaissent finalement qu’au travers de ceux qui la leur racontent.
Bruno réalise ici cet exercice à la perfection. Il connaît l’entreprise, l’analyse parfaitement dans ses rouages, son fonctionnement, ses réalisations, ses échecs aussi, ses personnages, avec leurs qualités et leurs perversités. Il connaît aussi les DRH, et les directions de ressources humaines, leurs politiques, leurs habitudes, leurs méthodes, leurs procédures. Ceux qui vivent en entreprise – ou en tout cas qui y travaillent – pourront tous (je peux en prendre le pari) mettre un visage connu, de leur entourage, sur les personnages du roman et se souvenir de situations comparables dans le contexte qui leur est propre. Ceux qui ne connaissent pas ou connaissent peu l’entreprise percevront un univers difficile, pour ne pas dire impitoyable, où chacun doit jouer son rôle le mieux possible, dans une pièce que l’on croit bien comprendre mais qui a été écrite avant et par d’autres.
7
Et, là aussi, Bruno décrit ce monde, et ses jeux de pouvoir, avec un style précis et clair.
Que vous soyez acteurs dans l’entreprise ou extérieurs à ce monde, ou DRH vousmême, vous avez très bien fait de choisir cet ouvrage. Je ne doute pas qu’il soit, pour vous, la source de beaucoup de réflexions.
Izy BEHAR Président de l’EAPM (European Associationfor People Management). Administrateur de l’ANDRH et rédacteur en chefde la revue mensuellePersonnel.
8
Introduction
La problématique des jeux de pouvoir est inhérente aux relations humaines. À l’instar de ce qui se passe en mécanique quantique, où observer une particule, c’est également modifier son état, entrer en relation avec l’autre, c’est consciemment ou inconsciemment avoir une action de changement sur lui. 1 L’analyse transactionnelle d’Eric Berne a beaucoup étudié cette question. 2 Ensuite, c’est la théorie de la manipulation qui s’est emparée du sujet en mettant la lumière et en modélisant la manière dont un individu prend le pouvoir sur un autre avec l’idée d’y mettre fin. 3 À ma connaissance, ce sujet a peu été décliné en entreprise même si de nombreuses personnes y sont aujourd’hui soumises et en sont des victimes malheureuses. C’est donc un peu la raison d’être de ce livre.
1. Par exemple, lire: Éric Berne,Des jeux et des hommes, Paris, Stock, 1984. 2. RobertVincent Joule, JeanLéon Beauvois,Petit traité de manipu lation à l’usage des honnêtes gens, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 2004. 3. Lire l’excellent: comment lesPetits Jeux de pouvoir en entreprise identifier et y mettre un terme, Mauricio Goldstein, Philip Read, Paris, Pearson, 2012.
9
Afin de donner de la légèreté à mon propos, j’ai choisi de lui donner la forme d’un roman d’entreprise. Comme cadre à cette histoire, j’ai donc inventé de toutes pièces une entreprise familiale, avec une structure siège/usines que l’on sait extrêmement favorable aux tensions et donc aux luttes de pouvoir. Ensuite, j’ai créé et sorti de mon imagination les différents personnages de cette histoire en caricaturant leurs traits de caractère pour les rendre plus drôles. Forcément, donc, toute ressemblance avec des personnages, lieux, situations connus ou existants est le fruit d’un hasard malicieux.
La structure de l’ouvrage est un peu particulière puisque le chapitre unique de la première partie en raconte la fin. Les deux autres parties racontent l’histoire et les péripéties de l’héroïne, Pascale Sudre, la DRH nouvellement recrutée. Si la deuxième partie la raconte de son point de vue à elle, la troisième utilise ce qu’on appelle en PNL un changement de position de perception, c’estàdire qu’elle raconte exactement les mêmes moments du récit, mais du point de vue des personnes qui vont jouer ces jeux de pouvoir avec Pascale Sudre. J’ai donc rédigé les chapitres de ce livre en miroir les uns des autres, afin d’en garder l’esprit et la crédibilité. Quant à sa lecture, le choix vous est laissé de le lire comme un ouvrage normal (partie 1, puis 2, puis 3), ou dans un autre ordre (partie 1, puis 3, puis 2), ou, enfin, chapitres miroirs par chapitres miroirs. Il me semble, malgré tout, qu’une lecture classique reste le meilleur choix.
Enfin, outre ce regard sur les jeux de pouvoir qui s’exercent quotidiennement dans l’entreprise, ce livre pose bien entendu la question de la place du DRH dans l’organisation ainsi que celle
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant