Fais-moi confiance Coco

De
Publié par

En 1945, Louise, découvre à quinze ans l’amour avec un homme mûr, Norbert, dans un petit village des Deux-Sèves. Lui, collectionne les aventures amoureuses pour prendre une revanche sur la vie. Elle, vite abandonnée, fille mère, rejetée par sa famille, élève seule son fils à Paris, tout en ayant de nombreux amants. Ne parvenant pas à oublier Norbert, elle le retrouve régulièrement pour vivre d’intenses ébats amoureux, mais celui-ci refuse catégoriquement de l’épouser. Le sexe est devenu pour eux un exutoire. Louise découvre tardivement que Norbert a été trahi plusieurs fois par les femmes, qu’il leur doit d’avoir été déporté dans une mine de sel et qu’il tient sa survie de l’affection d’un chien. Après l’avoir durement jugé, Louise comprend combien il lui était impossible d’aimer.
Publié le : vendredi 8 septembre 2006
Lecture(s) : 69
Tags :
EAN13 : 9782748173260
Nombre de pages : 195
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Fais-moi confiance Coco !
Jocelyne Barbas & Louisette Caillon
Fais-moi confiance Coco !
ROMANLe Manuscrit www.manuscrit.com
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-7327-9 (fichier numérique)  ISBN 13 : 9782748173277 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-7326-0 (livre imprimé)  ISBN 13 : 9782748173260 (livre imprimé)
JO C E L Y N EBA R B A S&LO U I S E T T ECA I L L O N
1 Norbert abat son poing sur la face de son adversaire. Sonné, l’autre vacille, relève la tête, grimace de toute sa rage. Le sang coule de son nez. Il s’essuie d’un mouvement de l’avant bras. Il récupère ses esprits et sa force. Ses poings se ferment à nouveaux. La rumeur gronde dans la baraque de foire : — Finis-le, Bébert ! — Réveille-toi, Mimile. Colle-lui une raclée ! — Je parie cinq francs de plus que c’est Bébert le plus fort. — Moi aussi. Personne dans le pays ne l’a mis K.O. Les adversaires se jaugent, sautillent sur place avant de livrer l’assaut décisif. Le patron de la baraque se rapproche de l’estrade avec une petite serviette mouillée et annonce une pause pour soigner l’amoché. La cloche retentit. La foule retient son souffle. Mimile le Ravageur s’assoit sur un tabouret dans un coin. Le sang a déjà tâché ses mains, son poitrail, son caleçon. Norbert, lui, rayonne de toute sa puissance. La sueur lustre ses épaules, flatte sa musculature. Ses tatouages brillent sur ses épaules : un aigle et Edith Piaf. Il observe ses supporters et rythme sa respiration sur celle de la foule et de ses cris.
9
Reprise. Les deux mâles s’affrontent du regard. Norbert lit déjà sa victoire dans les yeux battus de l’autre. Il tourne sur lui-même, lui lance un coup de savate sous le menton, puis un autre dans le dos, puis un autre encore dans l’estomac. La rapidité du mouvement terrasse Mimile. Celui-ci fléchit, s’écroule face contre terre dans un peu de sciure. La foule exulte. Les parieurs se pressent à la caisse pour toucher leurs dus. La patronne se laisse délester de toute la recette de la journée. Elle n’a pas de quoi payer toutes ses dettes de jeux. Effrayée, elle hèle son bonhomme. Il comprend vite qu’elle va se faire lyncher s’il ne vient pas immédiatement allonger les billets manquants. La colère le submerge. C’est toujours pareil avec lui ! Il explose en injures et empoigne le bras de Norbert : — Prend cela et ne remet jamais plus les pieds chez moi, tu entends, salopard ! Norbert saisit la liasse de billets qu’il lui tend, la glisse dans la poche de sa veste et s’énerve à son tour. — Espèce de gros lard, t’es même pas capable de payer les paris. Qu’est-ce que tu croyais, que j’étais fini ? Gilles, le frère de Norbert, sort de la foule et s’interpose entre les deux. — Allez, on s’en va maintenant. — Fais-moi confiance coco, que je ne vais pas me laisser traiter de la sorte par ce pouilleux… — T’as rien à prouver à Marcus. Tout le monde sait ici que t’es le plus fort ! Allez viens, je te dis. Gilles entraîne Norbert à travers les attroupements, le guide vers la sortie. Il connaît les terribles colères de son frère et les inextricables situations qu’elles suscitent. Il veille à dissiper sa hargne.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.