Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Du même publieur

Fait pour le bonheur
Pierre Maury
Fait pour le bonheur
ROMAN
© manuscrit.com, 2002 ISBN: 2-7481-2231-3 (pour le fichier numérique) ISBN: 2-7481-2230-5 (pour le livre imprimé)
Avertissement de léditeur
Découvert par notre réseau de Grands Lecteurs (libraires, revues, critiques littéraires et de chercheurs), ce manuscrit est imprimé tel un livre. Déventuelles fautes demeurent possibles ; manuscrit.com, respectueuse de la mise en forme adoptée par chacun de ses auteurs, conserve, à ce stade du traitement de louvrage, le texte en létat. Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com 5bis, rue de lAsile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
I
En entrant chez Jeannettecétait un petit bistrot sympathique, avant les événements, et parfois je me surprends encore à vouloir y mettre les pieds, avant de me souvenir de tout ce qui est arrivéMais ne brûlons ni les étapes ni ce que nous avons adoré, si je ne respecte pas lordre dans lequel les choses se sont produites, je ne my retrouverai pas moi-même, déjà que cela na rien de simpleBref, en entrant chez Jeannette, ce jour-làil faisait beau, dehors, et cest à peine si un petit cu-mulo-nimbus, ridicule à force dêtre seul à se de-mander sans doute ce quil faisait là, obscurcissait un coin du ciel, et quelques soucis mineurs un coin de mon espritOui, je traîne, je digresse, mais le moyen de faire autrement quand on sest enfin décidé à raconter des faits quon aurait préféré oublier ? En-core que je ne risque pas de les oublier si vite. Tant quà faire, autant poursuivre. En entrant chez Jeannette, ce jour-là, javais tout de suite senti, avant dexaminer la situation en dé-tail, quil se passait quelque chose de pas normal. Dailleurs, en poussant la porte, le demi-sourire que jarbore le plus souvent possible pour laisser en-tendre que je nen pense pas moins avait dû séva-nouir, et mes narines se pincer comme en présence dune odeur indéterminée mais désagréable. Je me souviens même vaguement avoir été traversé par lidée que tout allait se précipiter, quun orage me-naçaitou que le ciel allait me tomber sur la tête,
7
Fait pour le bonheur
ce qui ne convient guère à mon ascendance gauloise. Mais peut-être que jen rajoute après coup et que mes neurones nont pas eu le temps de se mettre au tra-vail pour hasarder ces hypothèses. En tout cas, personne ne ma laissé le temps de préciser ces éventuelles penséesà mon propre usage, puisque je navais pas encore ouvert la bouche. Mais les images de ce qui suit se sont imprimées en moi à jamais, découpées dans un effet stroboscopique. Le type assis près de la fenêtre, que je navais ja-mais vu dans cet endroit où ne se retrouvaient pour-tant que des habitués, sest levé comme si mon ar-rivée marquait le signal de son départ. Au lieu de se diriger vers la porte, il a plongé la main dans un sac de sport posé sur la chaise à côté de la sienne, en a sorti un objet sombre, sest adossé au mur, fer-mement campé sur ses jambes, et sest mis à arroser la salle. Les deux plantes vertes du bar, malades à force de boire des fonds de verreles mélanges, mé-fiez-vous des mélanges !, ny ont rien gagné. Lar-rosoir était une arme automatique de belle capacité, que je nai pas reconnue malgré le reportage récent que javais effectué en Belgique, à la F.N. de Hers-tal, où javais eu lhonneur dessayer quelques jolis engins pas vraiment prévus pour le tir aux pigeons. Jai eu le réflexe, allez savoir pourquoi, de me dire quil avait le doigt un peu lourd sur la gâchette et que, si cela durait longtemps, son arme allait sen-rayer, comme au cinéma, quand le méchant gangster ne peut plus que jeter rageusement sur le sol son ins-trument de travail devenu inutilisable. En fait, per-sonne ne put compter les balles. Surtout pas Roger, qui jusque là mattendait sagement dans son coin, toujours le même, une bière devant lui, et qui au-rait pu compter jusque cinqles cinq trous quil avait maintenant dans le corpssi la première ne lui avait traversé le cerveau en entrant par lil droit.
8
Pierre Maury
Une trajectoire impeccable, une figure décole qui réjouirait probablement le médecin légiste pour au-tant quil soit amoureux du travail bien fait. Beaucoup plus vite que je peux le raconter, le tueur, dont javais à peine eu le temps de voir la tête, a filé par la fenêtreouverte pour cause de beau temps, saloperie de petit cumulo-nimbus qui aurait quand même pu prendre le temps de faire des pe-tits et de foutre en lair ce temps dété pour mettre le ciel en harmonie avec ce qui venait de se passer à lintérieur. Il voulut probablement faire admirer son efficacité en faisant vrombir, linstant daprès, mais tout se passait comme simultanément, une moto dont mon il avait enregistré la présence sur le trot-toir. Un véritable départ de Grand Prix ! Ce type avait quelque chose de lourd, le doigt sur la gâchette dabord, et maintenant le pied sur laccélérateur. Je nen tirai aucune conclusion ni aucune satisfaction : puisque larme ne sétait pas enrayée, il ny avait au-cune raison despérer le voir se planter au premier virage. Dautant moins quil ny avait pas de virage avant au moins deux kilomètres. Jen étais là, occupé à essayer de rassembler quelques impressions en un ensemble plus ou moins cohérent, histoire davoir quelque chose à raconter à mes petits-enfants si jen ai un jour, quand Jeannette, la patronne, sest mise à hurler. Le film était mal synchronisé : elle avait attendu que le mot « FIN » apparaisse sur lécran pour faire remarquer quelle était encore là. En fait décran, celui-ci était sale-ment teint de rouge, une couleur que je nappréciais pas trop quand elle était celle du sang de mon copain Roger. Cest alors, comme si Jeannette me rappelait ainsi dans quelle position je me trouvais, que je crus né-cessaire den changer. Depuis quelques secondes, ou quelques minutes, ou quelques heures, comment savoir puisque le temps sarrête toujours dans ces
9
Fait pour le bonheur
cas-làje venais de vérifier, sans en être encore tout à fait conscient, lexactitude dun cliché que javais souvent utilisé dans mes articles, jétais allongé par terre à lentrée du bistrot. Heureusement, Jeannette avait construit sa réputation sur son souci maniaque de la propreté ainsi que, sans que lon sache laquelle des deux qualités attirait le plus chez elle, sur la ca-pacité de ses prodigieux nichons à tenir droit devant son buste sans le secours daucun soutien, gorge ou autre. Son cri encore dans loreille, me revint de ma-nière saugrenue la réflexion dun camarade de beu-verie qui disait delle, un jour, quelle avait de beaux poumonsdeux pièces dun puzzle semboîtent tout à coup à la perfection, mais cest dans un coin peu si-gnificatif du paysage. Jallais finir, quand même, par cochonner le cos-tume gris perle que je navais encore porté que deux jours. Au tarif du nettoyage à sec, mieux valait faire gaffe. Mon salaire minable de journaliste pas même influent ne me permettait pas la moindre fantaisie vestimentaire. A dautres, les bains de boue tout habillés ! Dailleurs, je ne souffrais pas de rhuma-tismes, quaurais-je fait de bains de boue ? Je méloigne, je le sens bien. Je nai pas envie de raconter cette histoire qui commence mal. Mais, puisquil le fautPour me prouver que mes articulations fonction-naient toujours, je me relevai sans efforts superflus, un pied, puis lautre, le corps bientôt aussi verti-cal que lexigent les lois implacables de lévolution. Je me voyais mal en reptile ou en quadrumanebien que la mémoire ne soit pas chez moi une fonc-tion spectaculairement développée, ce qui mériterait peut-être une réflexion de la part des évolutionnistes et retrouver la stature dun bipède était une des rares choses qui, à ce moment, pouvait me rassu-rer, même si mon geste de me jeter sur le sol avant même le premier coup de feu pouvait me faire classer
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin