Farine et littérature

De
Publié par

Le lecteur découvrira ou retrouvera Jean-Gaétan évadé de sa semaine de fonctionnaire, dans le temps étiré d’un petit village corse, peuplé de quelques vieux qui ne comptent plus les jours.Les liens seront simples liures pour celui qui aura lu « Les merveilleux poissons de la lassitude » (éditions manuscrit.com) moins transparents mais aisés pour le lecteur qui prend le chemin aujourd’hui.Un sentier de caillasses et d’arbouses poreuses à la poussière qui traverse de la châtaigneraie au maquis, le bonheur assis et les peurs en sentinelles. Entre sorciers, sorcières et rires Jean-Gaétan accompagné de ses deux enfants, tentera de guérir ses maladies d’arbre, le chancre et l’endothia, dans un petit village corse. Loriani.Un parcours initiatique à l’envers.
Publié le : jeudi 8 août 2002
Lecture(s) : 117
EAN13 : 9782748116465
Nombre de pages : 143
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Farine et littérature
JeanLouis Vincensini
Farine et littérature
ROMAN
© manuscrit.com, 2002 ISBN: 274811647X (pour le fichier numérique) ISBN: 2748116461 (pour le livre imprimé)
Avertissement de l’éditeur
Découvert par notre réseau de Grands Lecteurs (libraires, revues, critiques littéraires et de chercheurs), ce manuscrit est imprimé tel un livre. D’éventuelles fautes demeurent possibles ; manuscrit.com, respectueuse de la mise en forme adoptée par chacun de ses auteurs, conserve, à ce stade du traitement de l’ouvrage, le texte en l’état. Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com 5bis, rue de l’Asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
Pour Helen et les enfants de Loriani
POUR LES LECTEURS
S’il fallait une suite et une fin aux « Merveilleux poissons de la lassitude », elle ne pouvait contourner l’urgence pour son personnage central, que de tenter d’écrire, comme l’ultime remède, « Farine et Litté rature » Ceux qui se seront trouvés curieux ou inquiets de la destinée de JeanGaétan après avoir lu son journal, pourront le rejoindre à Loriani.
C’est un nom de village ou de maison comme j’espère nous en avons tous dans nos enfances.
Le lecteur qui aborde ce roman sans avoir lu le texte qui l’a provoqué, fera, j’espère, ses propres liens entre le « maintenant » et la magie heureuse qui pointe son nez, parfois, à l’orée du quotidien.
Il pourra ainsi réécrire « Les merveilleux poissons de la lassitude » mais tout restera « farine et littéra ture »……… JeanLouis Vincensini
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.