Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Hic et Hec

de editions-allia

Incubes

de les-editions-des-tourments

L'Héritage des Sombres

de plaisir-d-histoire

Vous aimerez aussi

suivant
Plongez au cœur de l'époque médiévale et suivez le parcours d'une adolescente intrépide !

Griseldis a 15 ans. C'est une jeune fille exaltée dont la rencontre avec Hildegarde von Bingen va bouleverser la vie. Son caractère, son intelligence et sa curiosité l'amènent à questionner les dogmes auxquels il est indiqué de se soumettre. Sa rencontre avec Guillaume la précipite dans une série d'aventures périlleuses qui mettront leur vaillance à tous deux à rude épreuve, malgré quelques miracles, fréquents à l'époque, qui vont jalonner leur route. Un récit où l'on voit que l'acceptation de l'emprise naissante de l'Eglise sur les êtres humains - les femmes en particulier - n'est pas évidente pour tous les esprits et que la découverte des différents modes de pensée peut, à chaque rencontre, remettre l'obéissance et la soumission en question.


Une quête identitaire aux multiples rebondissements !

EXTRAIT

Le chanoine Hugo von Gitzer était de fort méchante humeur. Ortiz, sa vieille jument n'en faisait qu'à sa tête. Elle tirait sur le harnais, elle n'évitait aucun des cailloux qui jalonnaient le chemin défoncé menant depuis Trêves jusqu'au presbytère d'Oberstein. Brinquebalé de toutes parts, le chanoine redoutait, à chaque pas, d'être projeté à terre. La pauvre Ortiz vieillissait, et lui aussi. Des douleurs aigues dans tous ses membres le rappelaient à la réalité.


Hugo venait d'avoir soixante dix ans, mais son imposante rondeur l'aidait à paraître quelques années de moins, il en était plutôt fier lorsqu'il se comparait à ses vieux amis des monastères environnants. Il était moins à son avantage chaque fois qu'il lui fallait monter à cheval ou en descendre. Or le moment en était venu : il se trouvait à présent devant sa maison, la seule maison en pierre du village, ce dont il s'enorgueillissait, mais la vieille haridelle ne voulait pas s'arrêter. Il mit ses mains en porte-voix :

« Yachir ! Que fais-tu fainéant, tu ne m'as pas entendu arriver ? Yachir ! Viens m'aider ! »