//img.uscri.be/pth/675bb4a42b8ca9b8dc0adc61901671eb6386c1b2
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Histoire d'une prostituée

De
216 pages
" Pendant six mois, à raison de trois fois par semaine, j'ai installé en face de moi une jeune prostituée bulgare. Je voulais tout savoir, à commencer par ce que ma raison, et à fortiori, la nôtre, notre raison collective, refuse d'entendre : cette forme de prostitution relève de la dégringolade humaine. Or, ce regard humain fait défaut. On s'y dérobe. En France, la prostitution a toujours bénéficié d'un double regard : il est informatif, journalistique. Ou bien il est humanitaire, teinté de morale - cette morale qui sert d'arcane au débat d'aujourd'hui, une morale drapée de " dignité humaine ". En filigrane, on distingue deux postulats : les prostituées ne sont que victimes ; la prostitution ne saurait être abordée autrement que sous l'angle de phénomène exclusivement collectif - pour preuve, personne, à ce jour, dans le cadre du débat sur l'abolition de la prostitution, n'a donné la parole à ces filles. Une jeune prostituée de 21 ans a pu ici prendre la parole. Comment surmonter le dégoût ? comment tomber amoureuse ? Comment survivre ? Et : pourquoi ? Que se passe-t-il dans la tête d'une fille jetée sur le trottoir, en prise avec une telle violence ? Peut-elle encore être sauvée ? C'est cette approche humaine que j'ai essayé d'adopter avec elle. Alors la prostitution paraît si proche de nous. Détresse inoffensive - on passe devant ces filles, de plus en plus présentes au coeur des villes - elle est le miroir inversé de notre société. Jour après jour, tandis que se nouait, entre cette jeune fille et moi, un lien affectueux, tandis que son histoire mettait à mal mes certitudes, j'ai vu se dessiner un monde d'une effrayante cohérence, et surtout la démission des pouvoirs publics, des politiques, ceux-là même qui prétendent agir au nom de la " dignité humaine ". Rencontrer Iliana m'a permis de comprendre les étapes d'une déchéance, puis ceux d'un système, et enfin ceux, plus obscurs, d'une bienheureuse rencontre entre deux mondes. ".
Voir plus Voir moins
" Pendant six mois, à raison de trois fois par semaine, j'ai installé en face de moi une jeune prostituée bulgare. Je voulais tout savoir, à commencer par ce que ma raison, et à fortiori, la nôtre, notre raison collective, refuse d'entendre : cette forme de prostitution relève de la dégringolade humaine. Or, ce regard humain fait défaut. On s'y dérobe. En France, la prostitution a toujours bénéficié d'un double regard : il est informatif, journalistique. Ou bien il est humanitaire, teinté de morale - cette morale qui sert d'arcane au débat d'aujourd'hui, une morale drapée de " dignité humaine ". En filigrane, on distingue deux postulats : les prostituées ne sont que victimes ; la prostitution ne saurait être abordée autrement que sous l'angle de phénomène exclusivement collectif - pour preuve, personne, à ce jour, dans le cadre du débat sur l'abolition de la prostitution, n'a donné la parole à ces filles. Une jeune prostituée de 21 ans a pu ici prendre la parole. Comment surmonter le dégoût ? comment tomber amoureuse ? Comment survivre ? Et : pourquoi ? Que se passe-t-il dans la tête d'une fille jetée sur le trottoir, en prise avec une telle violence ? Peut-elle encore être sauvée ? C'est cette approche humaine que j'ai essayé d'adopter avec elle. Alors la prostitution paraît si proche de nous. Détresse inoffensive - on passe devant ces filles, de plus en plus présentes au coeur des villes - elle est le miroir inversé de notre société. Jour après jour, tandis que se nouait, entre cette jeune fille et moi, un lien affectueux, tandis que son histoire mettait à mal mes certitudes, j'ai vu se dessiner un monde d'une effrayante cohérence, et surtout la démission des pouvoirs publics, des politiques, ceux-là même qui prétendent agir au nom de la " dignité humaine ". Rencontrer Iliana m'a permis de comprendre les étapes d'une déchéance, puis ceux d'un système, et enfin ceux, plus obscurs, d'une bienheureuse rencontre entre deux mondes. ".