Il nous faut de nouveaux noms

De
Publié par

Chérie a dix ans et elle vit dans un bidonville du Zimbabwe ironiquement nommé Paradise. Dans sa langue spontanée et imagée, en une série d’épisodes à la fois bouleversants et débordants de vie, elle raconte une enfance heureuse malgré la misère et le cortège de souffrances qui l’accompagne. Pour échapper à cet endroit où tout le monde a faim et où tout s’effondre, avec ses copains Bâtard, Chipo, Dieusait, Sbho et Stina, elle devient, le temps d’un jeu, le Canada, l’Australie ou, mieux encore, les États-Unis. Chérie sait qu'un jour elle ira vraiment en Amérique, terre d’abondance et de rêve où l’attend sa tante Fostalina.
À travers l’exil et le déracinement de Chérie, son désir farouche d’affirmer son identité, c’est aussi toute l’histoire de la diaspora zimbabwéenne qui est évoquée. Dans ce premier roman aux tonalités tour à tour picaresques, tragiques et même épiques, NoViolet Bulawayo donne voix aux milliers de personnes quittant leur terre natale pour aller vivre dans un nouveau pays qui ne deviendra jamais le leur.
Publié le : jeudi 27 mars 2014
Lecture(s) : 21
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072484193
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
D U M Ê M E A U T E U R
Aux Éditions Gallimard L’INTUITIONNISTE BALLADES POUR JOHN HENRY APEX OU LE CACHE-BLESSURE LE COLOSSE DE NEW YORK SAG HARBOR
Du monde entier
NOVIOLET BULAWAYO
IL NOUS FAUT DE NOUVEAUX NOMS
r o  à 
Traduit de l’anglais (Zimbabwe) par Stéphanie Levet
G A L L I M A R D
Titre original : we need new names
Copyright © 2013, NoViolet Bulawayo. Tous droits réservés.
© Éditions Gallimard, 2014, pour la traduction française.
Pour Za
On débarque à Budapest
O éŝt é routé pour Buàpéŝt : Bátàr ét Chîpo ét Dîéu-ŝàît ét Sbho ét Stîà ét oî. O y và êé ŝî o à pàŝ lé roît é tràvérŝér Mzîlîkàzî Roà, êé ŝî Bátàr orà-léét îl éŝt céŝÉ ŝurvéîllér ŝà pétîté ŝœur Tîbout, êé ŝî Màà éllé é tuéràît â ort ŝî éllé àppréàît : o y và, c’éŝt tout. À Buàpéŝt îl y à éŝ goyàvéŝ â volér, ét lâ àî-téàt jé prÉèré ourîr pour éŝ goyàvéŝ. O à pàŝ àgÉ cé àtî ét àŝ o vétré c’éŝt coé ŝî quélqu’u àvàît créuŝÉ àvéc ué péllé ét tout élévÉ. Quîttér Pàràîŝé c’éŝt pàŝ ŝî îicîlé vu qué léŝ ààŝ élléŝ ŝot occupÉéŝ â ŝé àîré léŝ chévéux ét là covérŝà-tîo ét qu’élléŝ ot jààîŝ rîé ’àutré é touté àço. Elléŝ ouŝ régàrét â péîé quà o pàŝŝé â là quéué léu léu évàt léŝ càŝéŝ ét puîŝ élléŝ tourét là têté. O à pàŝ o pluŝ é ŝoucî â ŝé àîré u côtÉ éŝ hoéŝ ŝouŝ lé jàcà-ràà vu qué jààîŝ îlŝ lèvét léŝ yéux é léur jéu é àéŝ. Il y à qué léŝ pétîtŝ quî ouŝ voîét ét quî éŝŝàyét é ouŝ ŝuîvré, àîŝ Bátàr oé u bo coup é poîg ŝur là groŝŝé têté u préîér quî éŝt tout u ét îlŝ répàrtét touŝ. Quà o àrrîvé àŝ là brouŝŝé, o éŝt Éjâ é tràî é océr â o, o crîé â oîtîÉ chàté â oîtîÉ coé ŝî àvéc léŝ rouéŝ àŝ oŝ voîx o àllàît àllér pluŝ vîté. Sbho
9
coécé :?Qui a découvert la route des Indes ét ouŝ o rÉpo :Vasco de Gama ! Vasco de Gama ! Vasco de Gama !Bátàr éŝt évàt pàrcé qu’îl à gàgÉ àu jéu éŝ pàyŝ àujour’huî ét u coup îl ŝé croît otré prÉŝîét ou jé ŝàîŝ pàŝ quoî, ét àprèŝ c’éŝt oî ét Dîéuŝàît ét Stîà ét Sbho, ét pour fiîr Chîpo, quî àvàt bàttàît tout lé oé â là courŝé àŝ tout Pàràîŝé àîŝ pluŝ àîtéàt pàrcé qué quélqu’u l’à îŝé écéîté. Ué oîŝ qu’o à tràvérŝÉ Mzîlîkàzî o coupé â tràvérŝ ué àutré brouŝŝé, o filé lé log é Hopé Stréét péàt u oét àvàt é Épàŝŝér lé grà ŝtàé àvéc léŝ grà-îŝ quî ŝcîtîllét où o ŝ’àŝŝoîrà jààîŝ, ét puîŝ o fiît pàr Ébàrquér â Buàpéŝt. Il àut quà êé qu’o ŝ’àrrêté ué oîŝ, pàrcé qué Chîpo éllé oît ŝ’àŝŝéoîr â càuŝé é ŝo vétré ; éŝ oîŝ quà îl luî àît àl îl àut qu’éllé lé làîŝŝé ŝé répoŝér. C’éŝt quà ’àbor qu’éllé và l’àvoîr, cé bÉbÉ ? Bátàr ît. Bátàr îl àîé pàŝ quà o oît ŝ’àrrêtér é àîré u truc â càuŝé u vétré é Chîpo. Il à êé éŝŝàyÉ é càrrÉ-ét ouŝ épêchér é jouér àvéc éllé. Ellé l’àurà u jour, jé îŝ â là plàcé é Chîpo pàrcé qu’éllé, éllé pàrlé pluŝ. Ellé éŝt pàŝ uétté-uétté ; c’éŝt juŝté qué quà o à coécÉ â voîr ŝo vétré, éllé à àrrêtÉ é pàrlér. Màîŝ éllé joué toujourŝ àvéc ouŝ ét éllé cotîué é àîré tout pàréîl, ét ŝî éllé à vràîét, vràîét béŝoî é îré quélqué choŝé, àlorŝ lâ éllé pàrlé àvéc ŝéŝ àîŝ. C’éŝt quà, u jour ? Jéuî ? Déàî ? Là ŝéàîé prochàîé ? Tu voîŝ pàŝ qué ŝo vétré îl éŝt écoré pétît ? Il àut qué lé bÉbÉ gràîŝŝé. Léŝ bÉbÉŝ, çà gràîten dehorsu vétré, pàŝ éàŝ. C’éŝt juŝtéét pour çà qu’îlŝ àîŝŝét. Pour gràîr ét évéîr éŝ àultéŝ.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Que cherches-tu Irina?

de editions-persee

Un homme louche

de editions-gallimard

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant