Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 12,50 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Fumer tue

de EditionsHJ

Next

de Publibook

La bièvre rouge

de Manuscrit

Vous aimerez aussi

Regard à l'ouest

de Mon-Petit-Editeur

Le Trouble-vie

de Mon-Petit-Editeur

suivant
Du même auteur
Le Crime de Lusanger 2011
Daniel Braud
IL PLEUT SUR NANTES
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0116694.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2011
Si tu es le préféré de la lune, Que timportent les étoiles ?
Proverbe marocain.
Première partie : 1966
Chapitre 1
Nantes, lycée Clemenceau, Printemps 1966.
Lui
Marc Favreau. Il a dix-sept ans. Pensionnaire. En terminale Math Elem. Cest un jeune homme sensible, rêveur, romantique. Doué. Ce printemps-là, sa vie va être bouleversée.
Elle
Hélène Blandin. Elle a trente-huit ans. Prof de Physique Chimie. Divorcée. Elle possède un charme certain. Cest une femme volontaire, dynamique, sûre delle. Ce printemps-là, tous ses repères vont voler en éclats.
9
IL PLEUT SUR NANTES
Hélène, dès ses premiers cours, avait remarqué ce lycéen un peu lunaire, lair absent, qui semblait ne sintéresser que de très loin à son discours. Il ne prenait jamais la parole, ne répondait pas aux questions posées, elle en était arrivée à se demander si elle entendrait jamais le son de sa voix. Devait-elle mettre cette attitude sur le compte de lindifférence ? Ou de la timidité ? Ou dautre chose ? Pourtant, les devoirs écrits quil lui rendait étaient clairs, pré-cis, argumentés et justes. Elle devait « chercher la petite bête » pour ne pas lui attribuer la note maximale. Cétait étrange. Il lui rappelait ce jeune homme dont elle sétait amourachée à laube de ses seize ans. Une passion folle comme seules les jeunes filles peuvent en connaître. Irraison-née, totale, aveugle. De cinq ans son aîné, doté dune personnalité brillante, il lavait brutalement abandonnée quel-ques mois plus tard, après quil leut convaincue de le rejoindre dans son lit. Elle en gardait une rancur tenace à lencontre de la gent masculine et son divorce nétait peut-être pas étranger à cette première expérience malheureuse. Elle en sut beaucoup plus sur la personnalité de Marc Fa-vreau quand, pour illustrer un cours sur le pendule, elle posa, un peu perfidement, une question qui suscita un débat animé dans la classe :  Maintenant que vous savez comment se comporte un pendule de Foucault installé à la verticale de lun des pôles de la terre, pouvez-vous me dire ce qui se passerait dans les mêmes conditions sur la lune ? Réponses diverses et variées Et puis, comme dans nombre dassemblées humaines, consensus fondé sur lavis conforme des deux ou trois leaders de la classe : le résultat de lexpérience du pendule de Foucault aux pôles lunaires serait différent puisque la lune, présentant toujours la même face à la terre, ne tourne pas sur elle-même.
10