Immortelle

De
Publié par

Pour Sophie, artiste peintre à la quarantaine lumineuse, la séduction est un opium. L’amour un combat. Emergeant d’une grave maladie, elle doit réapprendre à aimer et apprivoiser un corps mutilé. Serge, l’homme fatal, sera l’instigateur d’une expérience insolite dont elle sera l’instrument. Comment une femme peut-elle se réconcilier avec sa sexualité après un cancer qui l’a touchée dans sa féminité ? Comment préserver la flamme de la passion et échapper à son érosion ? Telles sont les principales questions abordées dans ce roman qui pose un regard tantôt cru tantôt exalté sur les rapports amoureux. Le sujet de cette fiction réside autant dans son étrange dénouement que dans la quête d’absolu et d’éternité de ses personnages dont nous pénétrons sans détours l’intimité.
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 55
EAN13 : 9782748129984
Nombre de pages : 151
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Immortelle
Chris Laure
Immortelle
ROMAN
© Editions Le Manuscrit, 2003 ISBN: 2-7481-2999-7 (pour le fichier numérique) ISBN: 2-7481-2998-9 (pour le livre imprimé)
ÈRE 1PARTIE: PARIS, 2002
CHAPITRE1
Elle semblait débordée. Ravie à la fois. Un peu fatiguée. Cheveux courts de garçonne, presque de bébé : blonds, fins, soyeux. Teint hâlé faisant res-sortir, plus pâles, les légères rides de mouette rieuse, aux coins des yeux très bleus. Demandée à droite, félicitée à gauche, un plateau de toasts dune main, une coupe de champagne de lautre, elle se partageait au mieux entre ses nombreux invités, à peine connus delle, pour la plupart. Sans se départir de son sou-rire surmené, contraint parfois, devant ces faiseurs de palabres. Sous prétexte de sintéresser à ses toiles, ils ne parlaient que deux-mêmes, de leurs succès, en occultant leurs déboires artistiques. Avatars mas-qués, sublimés. Des incompris en chasse découte et de jolies jeunes femmes.
Sophie était lune de ces (encore) jeunes femmes. Sur la sellette ce soir-là, elle était la cible de ces mes-sieurs en quête dune oreille féminine complaisante et dune paire dyeux faussement émerveillés par le talent quils sattribuaient. Que les siens fussent si bleus la distinguait encore un peu plus des autres femmes, réparties en deux catégories : coquettes embourgeoisées et souvent sur le déclin, et pseudo-muses bohèmes au look néo-hippy chic.
9
Immortelle
Le bleu de ses yeux aurait pu à lui seul lui tenir lieu de parure. Mais elle avait pris soin de mettre un peu de mascara sur ses cils pâles. Neufs, les cils, eux aussi, comme les cheveux. Pris le temps aussi de nouer sur ces derniers un léger foulard de mousseline aux zébrures bleutées. Un vieux réflexe récemment acquis, pour cacher la transitoire déchéance. La ma-ladie. Partie pourtant. Sans doute. Aucun doute ? Ne plus y penser. Baisser les paupières brièvement pour en gommer le souvenir quand il resurgissait, lancinant comme une rengaine. Puis les rouvrir très grands, et lancer à la vie un nouveau défi. Il se dé-gageait de cette expression, nouvelle chez elle, un charme inédit. Le cercle dadmirateurs sagrandis-sait. Le charisme opérait. La magie de la séduction. Son opium. Le meilleur pour combattre la mort.
Mais vos toiles au juste, ça parle de quoi ? Il y a parfois une telle violence. Mais aussi tant de douceur, là.
Il sétait avancé vers elle dun pas décidé, écartant dun geste sûr les imposteurs, les inopportuns avides de gâteries, de flatteries et de champagne. Désignant dun doigt caressant les lignes dune toile, la lumière diaphane dune autre.
Mais ça parle de la vie. La vie nest-elle pas douceur et violence ? Vous avez tout compris, je crois. Pourquoi vouloir encore des explications ? - Peut-être parce que je ne savais pas que cétait ça la vie ? Je voyais la mort aussi. - On dit que la mort cest aussi la vie. - Mais tant que nous sommes vivants nous ne sa-vons rien de la mort ! Nous la frôlons, la côtoyons parfois, mais elle nous échappe. Nous nen faisons lexpérience que par personne interposée !
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.