Impulsions

De
Publié par

Dani Lombardi, inspecteur à la police criminelle, n'est pas du genre à se laisser dominer. Sa force de caractère, son audace et son intuition seront nécessaires,avec l'aide de Greg, son adjoint, pour mener ses enquêtes. Trois assassinats. Trois femmes, trois contextes et trois mobiles différents. Dans le même temps, Dani connaîtra une aventure amoureuse profonde. Pourra-t-elle dominer son sujet et faire la part des choses?
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 42
EAN13 : 9782748106701
Nombre de pages : 213
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Avertissement de l’éditeur manuscrit.com  maison d’édition francophone  a pour vocation de réunir les conditions idéales pour que tous les manuscrits trouvent leur public. Pour ce faire, manuscrit.com s’est doté du plus grand réseau de lecteurs professionnels : composé de libraires et de critiques, il est entièrement voué à la découverte et à la promotion d’auteurs de talents, afin de favoriser l’édition de leurs textes. Dans le même temps, manuscrit.com propose  pour accélérer la promotion des oeuvres  une diffusion immédiate des manuscrits sous forme de fichiers électroniques et de livres imprimés. C’est cette édition que le lecteur a entre les mains. Les imperfections qu’il y décèlera peutêtre sont indissociables de la primeur d’une telle découverte.
manuscrit.com 5 bis rue de l’asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
Impulsions
© manuscrit.com, 2001 ISBN: 2748106717 (pour le fichier numérique) ISBN: 2748106709 (pour le livre imprimé)
JeanDaniel Girard
Impulsions
ROMAN
1
Dani, de son vrai nom Daniela Lombardi, de souche italienne, avoisinait la trentaine. Célibataire, elle a connu quelques hommes, relations éphémères, car elle mettait la liberté en prirorité. Elle avait une sil houette féline, le teint mat, la chevelure courte et noire et des yeux de tigresse. Des petits seins ronds et fermes achevaient le tableau qui ne manquait pas d’attrait. Au caractère bien trempé, Dani était vive, intelligente, perspicace et exigeante. Dans la profession qu’elle exerçait, comme dans le privé, on la surnommait la panthère noire. Après avoir terminé son école de police, Dani avait exercé son boulot à Paris et avait collaboré à tous les services. Elle était arrivée à ce qu’elle cherchait : être flic, avec une carte et un. P38. Maintenant, elle était en poste à Marseille, métropole qu’elle connaissait dans ses moindres recoins, tout comme sa population. Dani connaissait bien "son patron", le commis saire Lartigue, proche de la retraite, surnommé Vieil Hibou, à cause de ses insomnies fréquentes. Vieil Hibou savait mieux que quiconque que Dani adorait son métier et les responsabilités et il lui accordait une confiance totale.
Le bureau de Dani ne ressemblait pas encore à une salle de gym. Une large fenêtre vêtue d’un rideau blanc ordinaire donnait sur l’artère principale. Une
7
Impulsions
armoire et une étagère remplie de bouquins trônaient en face. Quant au bureau luimême, il supportait en core le poids de quelques piles de dossiers plus ou moins épais et récents, ou en cours d’instruction. Une pein ture représentant un paysage lunaire futuriste était ac crochée au mur, en face du bureau, à côté de la porte qui donnait sur le couloir. Il y avait un contraste d’ancien et de moderne. Avec l’évolution de la technique, Dani disposait d’un PC équipé d’un logiciel professionnel, d’Internet, d’une station de téléphone tridimension nelle et d’un mobile.
8
Samedi, 15 août.
2
Dani s’était levée vers neuf heures et décida de pas ser à son bureau avant d’aller se désaltérer sur un bar du port. Elle enfila un short et un shirt, passa une main dans ses cheveux et appliqua un rouge léger sur ses fines lèvres. Se jetant un regard dans la glace, elle se dit « Il me faudra tout de même, depuis le temps, retrouver un bon mec ! ». Se donnant une tape sur sa fesse droite, elle ferma la porte de son appartement et se dirigea vers le commissariat. Les rues n’étaient pas très encombrées. Elle adressa un signe à quelques voisins. Au commissariat, elle salua Justin, planton de ser vice qui, visiblement, n’avait guère dormi, soit décou lant d’une beuverie, soit de débats amoureux avec sa bonne femme qui n’en aurait espéré autant. Dani prit son courrier et monta jusqu’à son bureau. Les couloirs étaient quasiment déserts. Deux jeunes inspecteurs ta paient sur leur clavier, l’un bâillait, l’autre éternuait. Son courrier n’était pas abondant : une revue sur la criminologie, une invitation à un tournoi de triplette, une facture du plombier pour la réparation d’une chasse d’eau brisée par un jeune voyou de passage, enfin une lettre de remerciements pour un don versé à la corpo ration des vignerons.
9
Impulsions
Dani quitta son bureau et passa devant Justin qui ne semblait pas avoir encore récupéré. Lui demandant si la nuit avait été bonne, Justin rétorqua  Bof ! Avec ma femme, nous avons fait la loco motive pendant des heures. Je suis épuisé !  C’est bien ce que je pensais, ricana Dani qui aperçut une coloration des pommettes de Justin.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.