Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Je hais les dimanches

De
259 pages
Dimanche. Mais pourquoi donc Armance, héros à qui tout semble réussir, qui paraît posséder les atouts propices à l'élaboration d'un possible bonheur, fuit-il depuis toujours ce septième jour alors que d'aucuns l'attendent avec envie parfois, impatience souvent ? Dans ce nouveau roman, Christophe MARIS nous entraîne, tout comme ce trentenaire, à affronter nos démons, nos angoisses et nous propose de s'arrêter chaque dimanche de l'année pour distinguer l'essentiel du dérisoire, oser accepter le meilleur du pire, le pire du meilleur qui sommeillent en chacun de nous. Glissons-nous avec curiosité dans le livre d'un livre, qui est peut-être le nôtre… Astucieuse mise en abîme pour se perdre afin de mieux se trouver.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Boys, boys, boys

de gallimard-jeunesse

Boys, boys, boys

de gallimard-jeunesse

Je hais les dimanches
Christophe MARIS
Je hais les dimanches
ROMAN
Le Manuscrit www.manuscrit.com
© Éditions Le Manuscrit, 2006 20, rue des Petits Champs 75002 Paris Téléphone : 08 90 71 10 18 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com ISBN :2-7481-6873-9 (fichier numérique) ISBN :2-7481-6872-0 (livre imprimé)
CHRISTOPHE MARIS
A toutes les consciences endormies. « Aujourd’hui, c’est dimanche. Je hais les dimanches. Le dimanche, c’est un concentré de réveillon. Rien ne marche. Les queues obligatoires s’allongent devant les cinémas. Les lumières des boulangeries se font de l’œil. La famille s’est entassée dans la voiture. Les landaus prennent l’air dans les parcs et jardins. Je n’ai rien à faire dans leur féerie. Une journée pour rien. » Pascal CLARK, In « Tout le monde fait l’amour » C/Albin MICHEL. « On me dit que nos vies ne valent pas grand-chose, Elles passent en un instant comme fanent les roses, On me dit que le temps qui glisse est un salaud, Que nos tristesses il s’en fait des manteaux. Pourtant quelqu’un m’a dit… » In « Quelqu’un m’a dit » Carla BRUNI © 2002 Naïve Editions : free demo
9
J E H A I S L E S D I M A N C H E S
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin