Journal d’un marchand de rêves

De
Publié par

Oubliez ce que vous pensez savoir des rêves...

« J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe.
Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais.

Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance.

M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m’empêchent de tourner la page…

La première est une fille.

La seconde, une soif de vengeance.

Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament… »

Ce récit, à l'univers steampunk, entraîne le lecteur au cœur d'un suspense qui atteint son apogée dans les dernières pages !

EXTRAIT

Dans le miroir de ma penderie, mon reflet m’a renvoyé mon regard stupéfait. Tout dans cette pièce avait été inversé. Ma chambre, dans la configuration à laquelle j’étais habitué, m’attendait derrière la glace. Et moi, j’étais prisonnier du mauvais côté.
Ce n’était pas le seul détail intrigant.
Ici, tout était bleu. J’avais d’abord cru à un effet de lumière. Je me suis frotté les yeux. Non, définitivement, du tapis éclaboussé jusqu’aux posters de mes groupes préférés, toutes mes possessions se déclinaient en variantes d’azur, de cérulé, de cyan, d’indigo et de turquoise. J’étais comme égaré sur la toile monochrome d’un peintre à court de couleurs.
J’ai envisagé qu’il puisse s’agir d’un canular. Me filmait-on à mon insu ? Panique ! J’ai éprouvé de la gêne, de m’exhiber ainsi en tenue d’Adam. Je me suis vêtu en hâte puis j’ai cherché du regard une éventuelle caméra cachée. Si cette vidéo faisait un jour le tour du Web, ses auteurs tenaient un titre tout trouvé, Une Étude en bleu. Enfin, en bleu et rose, avec votre serviteur en costume d’Adam. J’ai paniqué. Il existait des émissions sur le câble qui se faisaient une spécialité de piéger les enfants de stars. Qui m’avait vendu à ces paparazzi ? Mes demi-sœurs ? Ce serait totalement leur genre.
Une blague aussi élaborée nécessitait une belle somme d’efforts. Combien de temps étais-je demeuré inconscient ? En voulant consulter l’heure, j’ai entrevu enfin la vérité.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Ce roman parle de trahison et de faux-semblants, de la difficulté de grandir et d’être soi, de la grande exigence (parfois dans la douleur) du processus créatif et de la tromperie que cachent quelquefois les apparences les plus anodines. - Strega, Les carnets de lecture d'une livropathe

À PROPOS DE L'AUTEUR

Anthelme Hauchecorne figure parmi les inclassables. Remarqué pour ses nouvelles (son recueil Punk’s not dead, lauréat du prix Masterton 2014) comme pour ses romans (Âmes de verre, Le Carnaval aux corbeaux, salués par la critique), l’auteur se décline dans plusieurs genres. Ses univers touchent au fantastique, au policier, au steampunk.
Anthelme Hauchecorne insuffle sa « marque de fabrique » à chaque histoire : des personnages baroques, des dialogues ciselés et un suspense implacable.
Ses livres évoquent des pièges habiles. Ils se referment sur les lecteurs et ne les lâchent qu’à la toute dernière page.
Publié le : mardi 11 octobre 2016
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791092100792
Nombre de pages : 600
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Journal d’un marchand de rêves
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Deadline à Ouessant

de l-atelier-mosesu

La mort dans les veines

de l-atelier-mosesu

Manhattan Carnage

de l-atelier-mosesu

suivant