Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 5,00 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Regard à l'ouest

de Mon-Petit-Editeur

Le Trouble-vie

de Mon-Petit-Editeur

suivant
Jacob Dellacqua
K.K.K. UN VIOL À NEW YORK
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117554.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
Les personnages et les situations de ce roman étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.
À lécrivain Michel Tissier, qui a bien connu PTZ.
Fatoumata M’Ba Mode d’emploi Année 1841. Après avoir vendu une baignoire, un lit, un canapé et une lampe, le commissaire-priseur dit : «Àla négresse ». On sapprocha delle. On la fit tenir debout, et il la mit à prix : « 100 francs la négresse une telle, âgée de seize ans ! Cinq pièces dor, elle travaille au jardin. 100 francs, 100 francs ! » Le visage toujours froid, lair impassible, elle restait appuyée contre un meuble. « 120, 150, 155 ! » Enfin, elle fut adjugée à 405 francs  or1; et le commissaire-priseur lui dit, montrant le dernier suren-chérisseur : « Allez, voici maintenant ton maître ».
Victor Schoelcher, Histoire de lesclavage pendant les deux dernières années,1847.
« Ko galle bondo fotani hodéde » « Une mauvaise maison ne vaut pas la peine dêtre habitée »
1 1 632 euros.
9
Proverbe Africain