L'amour caché

De
Publié par

On croit parfois connaître parfaitement la personne avec qui on a décidé de faire sa vie. On se sent sûr de ses sentiments. On pense pouvoir tout accepter quoiqu'il arrive ou quoiqu'on fasse. Parfois, la dure réalité de la vie vient dépasser tout ce que l'on peut imaginer et tout peut s'effondrer en un instant. Tout couple de tout milieu a toujours ses petits secrets. Cela sera toujours dans les aléas de la vie. Une rencontre, un regard, un sourire et tout peut basculer en un rien de temps. Des années de vie commune et puis plus rien en un instant. Plus d'amour, plus un regard, plus une parole, puis, plus rien du tout. Un jour, on trouve sa maison vide de tous souvenirs, de toutes odeurs. Seule l'amertume vient enflammer le quotidien.
Publié le : mercredi 15 juin 2011
Lecture(s) : 140
Tags :
EAN13 : 9782748175882
Nombre de pages : 209
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L’amour caché
Gilles Lorpin
L’amour caché
ROMAN
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-7589-1 (fichier numérique) ISBN 13 : 9782748175899 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-7588-3 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748175882 (livre imprimé)
CHAPITREI Jour de lumière éclatante pour ces parents ébahis devant cette petite fille si jolie.On l’appellera Laura, dit ce père si heureux. Je veux qu’elle devienne une danseuse étoile. Regarde comme elle s’étire, un vrai petit bout de femme. Il est si fier de ce nouveau bébé. – Chérie, dans quelques jours nous serons de retour dans notre maison. Sophie est impatiente de voir sa petite sœur et de te retrouver bien sûr. Tu lui manques beaucoup. Tu sais, elle n’a pas compris que tu disparaisses comme ça du jour au lendemain. J’ai beau lui expliquer que tu es partie chercher sa petite sœur, elle n’en croit pas un mot. Elle m’a même demandé pourquoi tu étais partie chercher sa sœur alors qu’elle était dans ton ventre. Je me dis donc que l’histoire de la rose et du chou, elle n’y croit plus beaucoup. On peut penser qu’elle sait déjà tout sur les bébés. Sophie est l’aînée. Elle a cinq ans et demi et c’est sa dernière année de maternelle, année où elle excelle par son envie de tout savoir. Ces yeux, bleu électrique et son sourire enjôleur ne font apparaître qu’une pure joie de vivre. Joël est très fier d’avoir de si beaux enfants. Tout lui réussit ces derniers temps. Une situation de
9
travail des plus enviables. Il vient de passer responsable dans sa société depuis quelques mois et a doublé son salaire du même coup. Il a une femme charmante, gentille, douce, bonne mère de famille et très bonne cuisinière qui de plus vient de lui offrir une autre fille. Une petite Laura de trois kilos cinq cent quatre-vingt pour quarante-neuf centimètres de bonheur. Des yeux d’un vert profond, des lèvres rouges écarlates, comme si elle avait été maquillée dès la naissance. Mathilde est fatiguée de cet accouchement qui a été pour elle très difficile. C’est que Laura a mis plus de douze heures avant de venir au monde. Mais pour le résultat, le jeu en valait la chandelle comme tient à le dire Joël. Pour elle, le travail, c’est terminé. Elle compte bien se consacrer entièrement à ses enfants. De plus, l’augmentation de Joël est tombée à pic. Enfin, la chose primordiale pour Joël est que Mathilde et Laura reviennent à la maison le plus vite possible et que toute la famille soit à nouveau réunie. C’est d’ailleurs dans deux jours que leur retour est prévu. – Tu ne viendras pas me chercher à la sortie comme on l’avait prévu jeudi, lui dit Mathilde, j’aimerais faire une surprise à Sophie. Tu récupèreras le plus gros de mes affaires mercredi soir, je rentrerai en taxi. – Tu es sûre de vouloir rentrer en taxi ? – Oui, dit Mathilde. Reste avec Sophie et prépare-la à mon retour. – Tu sais qu’elle t’attend avec une telle impatience. Toutes les nuits c’est dans notre lit qu’elle vient dormir. Ça va sûrement être dur avec Laura les premiers temps. Il faudra lui faire comprendre qu’elle doit rester un peu avec nous pour la surveiller et lui donner ses biberons. J’ai commencé à tâter le terrain mais elle m’a répondu.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.