L'amour fraternel

De
Publié par

Orphelin d'un père mort à la guerre de 14, André de Richaud passera son enfance chez ses grands-parents maternels, dans un Vaucluse où il situera l'action de la plupart de ses romans. Il est remarqué dès La Douleur (Grasset, 1931), entre autres par Mauriac et Joseph Delteil. Charles Dullin monte deux de ses pièces. L'Amour fraternel (Grasset, 1936) fait partie de la période heureuse de sa vie, avant que celle-ci ne sombre dans une dérive alcoolique. L'Amour fraternel, c'est l'âpre histoire d'une ferme étouffant sous la chaleur du Midi. Le fermier Chanu a eu trois enfants. Deux beaux gaillards, et un autre de qui on demande : "Quel âge a donc ce beau bébé ? " Et on répondait innocemement : " Seize ans, monsieur." Ce frère est un nain. Il meurt bientôt, et restera comme le fantôme douloureux de la famille. Les deux autres frères se rapprochent tellement qu'ils en arrivent « à ne plus se dire bonjour le matin, à ne pas sse parler pendant des journées entières ». Henri, le fils des maîtres, rêve de devenir leur ami. Une histoire sans complaisance que n'auraient pas nié les naturalistes, pleine de silence et de fureur.
Publié le : mercredi 7 juin 2006
Lecture(s) : 38
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246159094
Nombre de pages : 266
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Orphelin d'un père mort à la guerre de 14, André de Richaud passera son enfance chez ses grands-parents maternels, dans un Vaucluse où il situera l'action de la plupart de ses romans. Il est remarqué dès La Douleur (Grasset, 1931), entre autres par Mauriac et Joseph Delteil. Charles Dullin monte deux de ses pièces. L'Amour fraternel (Grasset, 1936) fait partie de la période heureuse de sa vie, avant que celle-ci ne sombre dans une dérive alcoolique. L'Amour fraternel, c'est l'âpre histoire d'une ferme étouffant sous la chaleur du Midi. Le fermier Chanu a eu trois enfants. Deux beaux gaillards, et un autre de qui on demande : "Quel âge a donc ce beau bébé ? " Et on répondait innocemement : " Seize ans, monsieur." Ce frère est un nain. Il meurt bientôt, et restera comme le fantôme douloureux de la famille. Les deux autres frères se rapprochent tellement qu'ils en arrivent « à ne plus se dire bonjour le matin, à ne pas sse parler pendant des journées entières ». Henri, le fils des maîtres, rêve de devenir leur ami. Une histoire sans complaisance que n'auraient pas nié les naturalistes, pleine de silence et de fureur.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Géologie d'un père

de editions-actes-sud

Lili

de editions-la-caboche

Un roman russe

de pol-editeur