L'Arche de Milàn

De
Publié par

Laissez-vous emporter par un merveilleux voyage musical aux côtés de Milàn

L'Arche de Milàn est un roman choral, une ode à la vie et à la jeunesse. Autour de Milàn, adolescent immigré s'organise toute une communauté : Jalila, l'élue de son cœur, son père, des amis, des professeurs. Chacun enrichit de ses expériences, ses joies et ses peines, le tableau impressionniste d’une société métissée.

L'histoire de Milàn, c'est d'abord celle d'un gosse déraciné, échoué au milieu des « effacés des banlieues sensibles » d'une capitale occidentale. L'enfant est doué pour la musique, il parle peu mais il joue. Il joue d'un vieil accordéon rafistolé, il séduit, impressionne, trouve peu à peu sa place. Venue des « terres arides du haut atlas algérien », Jalila a déjà vécu bien des drames pour une enfant. Milàn et Jalila grandissent côte-à-côte, leurs destins à jamais liés.

Jacques Moscato est un musicien et un conteur. Il bâtit une tour de Babel culturelle et linguistique dont la musique est le fil d'Ariane. Autour de ses solistes, il compose une polyphonie de vies à partir des fragments d'existence de ses personnages. Il joue de nos émotions, entre rires et larmes. Sa plume optimiste nous appelle à créer des passerelles entre nous, nos voisins, nos frères. Il prouve qu'il n'y a pas de meilleur rempart à la haine de l'autre que la connaissance et le respect.

Un roman contemporain qui fait rimer action, émotion et réflexion.

EXTRAIT

Milàn avait appris à sauter sur la plateforme arrière de la benne à ordures, presque sans élan. Au petit matin, pendant les congés scolaires, le jeune Milàn attendait le passage de la benne à la sortie des ateliers municipaux. En guise de sac à dos, il trimbalait un vieil étui écorné renfermant son petit accordéon. Parvenu à sa hauteur, Vasili, son père, adressait un mouvement de tête à son collègue Moussa ; ce dernier tendait au garçonnet un énorme gant de caoutchouc dégoulinant du jus noirâtre des poubelles. Dans l'instant Milàn était hissé à bord sans un mot. Au premier arrêt, les deux hommes vidaient les containers irrespirables de l'usine Métalfond, proche de leur campement. Puis venaient les poubelles du Prieuré voisin, en partie délabré. Ici les éboueurs en profitaient pour fouiller le caisson des épluchures. À chaque halte, ils étaient gratifiés de quelques légumes frais et autres fruits de saison, dans des sachets moins chiffonnés. Enfin, le camion accélérait pour couvrir le dernier kilomètre avant la ville. La Cité ! Une banlieue surpeuplée, à l'Est d’une capitale dont Milàn ignorait l'existence.
Publié le : vendredi 27 mai 2016
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782759901579
Nombre de pages : 200
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Laissez-vous emporter par un merveilleux voyage musical aux côtés de Milàn

L'Arche de Milàn est un roman choral, une ode à la vie et à la jeunesse. Autour de Milàn, adolescent immigré s'organise toute une communauté : Jalila, l'élue de son cœur, son père, des amis, des professeurs. Chacun enrichit de ses expériences, ses joies et ses peines, le tableau impressionniste d’une société métissée.

L'histoire de Milàn, c'est d'abord celle d'un gosse déraciné, échoué au milieu des « effacés des banlieues sensibles » d'une capitale occidentale. L'enfant est doué pour la musique, il parle peu mais il joue. Il joue d'un vieil accordéon rafistolé, il séduit, impressionne, trouve peu à peu sa place. Venue des « terres arides du haut atlas algérien », Jalila a déjà vécu bien des drames pour une enfant. Milàn et Jalila grandissent côte-à-côte, leurs destins à jamais liés.

Jacques Moscato est un musicien et un conteur. Il bâtit une tour de Babel culturelle et linguistique dont la musique est le fil d'Ariane. Autour de ses solistes, il compose une polyphonie de vies à partir des fragments d'existence de ses personnages. Il joue de nos émotions, entre rires et larmes. Sa plume optimiste nous appelle à créer des passerelles entre nous, nos voisins, nos frères. Il prouve qu'il n'y a pas de meilleur rempart à la haine de l'autre que la connaissance et le respect.

Un roman contemporain qui fait rimer action, émotion et réflexion.

EXTRAIT


Milàn avait appris à sauter sur la plateforme arrière de la benne à ordures, presque sans élan. Au petit matin, pendant les congés scolaires, le jeune Milàn attendait le passage de la benne à la sortie des ateliers municipaux. En guise de sac à dos, il trimbalait un vieil étui écorné renfermant son petit accordéon. Parvenu à sa hauteur, Vasili, son père, adressait un mouvement de tête à son collègue Moussa ; ce dernier tendait au garçonnet un énorme gant de caoutchouc dégoulinant du jus noirâtre des poubelles. Dans l'instant Milàn était hissé à bord sans un mot. Au premier arrêt, les deux hommes vidaient les containers irrespirables de l'usine Métalfond, proche de leur campement. Puis venaient les poubelles du Prieuré voisin, en partie délabré. Ici les éboueurs en profitaient pour fouiller le caisson des épluchures. À chaque halte, ils étaient gratifiés de quelques légumes frais et autres fruits de saison, dans des sachets moins chiffonnés. Enfin, le camion accélérait pour couvrir le dernier kilomètre avant la ville. La Cité ! Une banlieue surpeuplée, à l'Est d’une capitale dont Milàn ignorait l'existence.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi