L'archipel des deux frères

De
Publié par

De Brest au Conquet en passant par la pointe Saint Mathieu, la mer est toujours présente, douce parfois redoutable, fascinante et obsédante tout à la fois. L'attrait peut être si fort que, certains soirs, Mathias se surprend à rêver, sur la côte face à l'archipel de Molène enserré par les courants de la mer d'Iroise, que ces lieux sont magiques, qu'ils cachent bien des mystères, de la souffrance aussi, occultée par d'autres visions, des visions humanistes. De bons marins font parfois fausse route, en dépit de leur sincérité. Mathias, lui, ne saurait regretter la voie qu'il s'est tracée...
Publié le : samedi 10 décembre 2005
Lecture(s) : 55
EAN13 : 9782748160949
Nombre de pages : 391
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L'archipel des deux frères
Jean Pierre Henry
L'archipel des deux frères
ROMAN
Le Manuscr it w w w . m anuscr it . com
© É ditions Le Manuscrit, 2005 20, rue des Petits Champs 75002 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@ manuscrit.com ISBN : 2748160959 (fichier numérique) ISBN : 2748160940 (livre imprimé)
JE A NPI E R R EHE N R Y
I E lle dut s’y reprendre à deux reprises pour claquer la portière dans le vent particulièrement vif. Le froid humide se saisit d’elle et elle eut la sensation qu’il la parcourait sur tout le corps. E lle aspira cet air vivifiant en étirant ses bras en arrière, en les croisant sur sa nuque après avoir libéré du large bandeau bleu, sa chevelure désordonnée. E lle lança un regard critique à son compagnon qui s’était lourdement extrait du véhicule, tête basse. Il avait des manières sûres et lentes, trop lentes certainement pour la vivacité de la jeune fille. Un masque de résolution s’était substitué à la longue à son vrai visage. Sa forte carrure tranchait avec la sveltesse toute en finesse de la jeune femme. Elle s’avança maladroitement de quelques pas. Elle était curieusement embarrassée par ses chaussures noires à talons, son tailleur très chic de laine beige. Après qu’elle eût fixé, indifférente, la ligne d’horizon de l’océan, elle se tourna vers lui, rancunière. Il observait l’état de la mer : « C’est un bon force sept ! ». Elle ne daigna pas relever. Elle se borna à le fixer durement, résolument hostile. Elle esquissa un soupçon de sourire de ses lèvres minces pour marquer sa cruelle ironie à son égard.
9
L 'F R E R E SD E U X D E S A R C H I P E L
A son tour, il posa un timide regard appréciateur, sur elle, sur ce jeune corps androgyne aux formes délibérément gommées. Ils quittèrent le parking pour s’engager par une voie étroite en pente forte vers le sentier côtier du bord de mer à Penn Creac’h au lieu dit Keruynan en la commune de Plougonvelin de l’extrême ouest du bas Léon, non loin de Brest. La jeune femme évitait de trébucher et de glisser. « Laisse moi t’aider » demandatil. « Certainement pas !, et elle s’esquiva d’un geste brusque afin qu’il ne puisse la retenir, je ne suis déjà pas à mon aise, fringuée de cette façon mais si tu t’y mets, toi aussi, je ne pourrai plus mettre un pied devant l’autre » « Cela ne me déplaît pas du tout de te voir ainsi fringuée, permetsmoi de te le dire. » « Je veux m’habiller selon mes goûts, si j’ai décidé de porter un jean, d’être une vraie garçonne, ce n’est pas toi qui m’en empêcheras, tu m’entends ? » De sa voix grave et douce toujours soucieux de l’apaiser d’autant qu’elle grondait sourdement, il prononça très distinctement dans le vent : « Mais je t’aime aussi dans tes pantalons moulants, tellement moulants même qu’ils attirent bien des regards ! » « Je te préviens tout de suite Quentin, pas question de passer pour une ringarde sous prétexte de te faire plaisir. N’y compte pas, même si ce matin tu m’as entraînée en ville pour acheter ces vêtements que tu m’as contrainte de porter ! » « N’exagère pas, tu as bien l’intention de les porter à la bijouterie la semaine prochaine ! E t puis nous avons passé un bon moment ensemble ! » « Sauf que tu m’as contrariée ! »
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.