L'École facétieuse

De
Publié par

La salle des professeurs est le coeur d'un établissement scolaire. On pourrait s'attendre à un lieu calme, serein, feutré... On découvre avec surprise qu'elle est peuplée de personnages pittoresques. Avec leurs secrets. Que des aventures cocasses s'y succèdent, qu'une vie trépidante s'y déroule. Une jeune prof craint d'entrer dans sa classe, des élèves font de grosses bêtises, la concierge dérape, des parents d'élèves s'empoignent. Grandeurs et déconvenues du métier d'enseignant! Le directeur (vous, puisque l'auteur vous place au centre de l'action) tente désespérément d'apaiser les tensions et de réparer les catastrophes. L'auteur, dans un style véloce, avec un humour tendre et parfois féroce, invite le lecteur à s'immiscer dans cette école facétieuse. Attention, vous allez rire!
Publié le : jeudi 26 novembre 2015
Lecture(s) : 11
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342045024
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342045024
Nombre de pages : 262
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
L’Immersion linguistique, Labor, 2006. Objectif trente juin, Bénévent, 2011.
Robert Briquet L’ÉCOLE FACETIEUSE
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 175, boulevard Anatole France 93200 Saint-Denis – France IDDN.FR.010.0120597.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2015
Merci à mes précieux correcteurs : Lucienne, Jeanine, Cyril, Marie.
Sommaire En vacances… ..............................................................................................9…les profs…...............................................................................................27…pensent à la rentrée................................................................................35La rentrée .....................................................................................................53Les parents...................................................................................................71La fille de l’air..............................................................................................89La bombe .................................................................................................. 105Les masques tombent ............................................................................. 123Faire le poids ............................................................................................ 143Inspection ................................................................................................. 169Enlèvement............................................................................................... 183Classes de neige........................................................................................ 207C’est du cinéma........................................................................................ 227Divorce et mariage .................................................................................. 249Épilogue .................................................................................................... 259
7
En vacances… Les doigts de pieds en éventails. Vous les voyez devant vous. Les vôtres. Bien écartés. Arrogants. Bronzés. Vous faites la planche sur une mer bleue. Bleue comme sur les cartes postales. Bleu turquoise. Profonde. Avec un soleil implacable au-dessus de votre tête. Un soleil qui vous a rôti depuis quinze jours sous toutes les coutures. Toutes ?Enfin, presque toutes. En cette fin de mois d’août, vous passez vos journées du sable chaud de la plage dorée à la terrasse du bar du cabanon qui propose des cocktails diaboliques, voire sataniques. De là votre mine d’enfer ? Puis, après avoir repris quelques forces, vous carapatez vers la mer salée au point de pouvoir faire passer des harengs saurs pour fades pour y faire la planche pendant des heures. Sans difficultés particu-lières d’ailleurs : c’est tellement salé qu’on pourrait sans doute marcher dessus. Marcher sur l’eau ? Cela s’est déjà fait… Et d’après ce qu’on croit (ce qu’on… croix ?), cela ne s’est pas bien terminé. Vous êtes là, zen. Presque béat. Heu-reux. Cependant, depuis quelques jours, une idée obsédante vous as-saille. Vous la repoussez. Vous regardez les ridules que font les vaguelettes qui viennent vous chatouiller les narines après être passées entre vos orteils écar-tés. L’idée obsédante revient à la charge. C’est le principe de l’idée ob-sédante. Pour l’écarter, vous regardez les palmiers dont les branches, mol-lement agitées par un doux zéphyr, incitent à la douceur de vivre et au farniente. L’idée, tenace, réapparaît.
9
L’ÉCOLE FACETIEUSE
Vous lui tournez le dos. C’est-à-dire que vous passez sur le ventre et faites quelques brasses. Vous sortez de l’eau et allez vous étaler comme une baleine échouée dans le transat à côté de madame qui peaufine son bronzage couleur miel. Vous fermez les yeux. L’idée revient, s’insinue, s’impose. La rentrée ! Dans quelques jours, c’est la rentrée. Mot magique pour tous les profs. Chaque année scolaire, c’est le même scénario : premier sep-tembre, tout le monde rentre plein d’entrain, d’idées et d’enthousiasme. Dès la mi-septembre, pour beaucoup, c’est : objectif trente juin. On rame, on souque, on galère, on espère tenir et pouvoir arriver jusque-là. Juillet : on profite des vacances, ô combien méritées. On décom-presse. On relâche. Quinze août : une idée pernicieuse s’invite, vous saisit, s’empare de votre esprit. On ressort cahiers, livres, manuels, dictionnaires. D’abord presque en cachette, discrètement. Puis de plus en plus fébrilement. On se prépare. Il est temps de rentrer. Vous fermez les yeux, chassez ces idées et essayez de profiter des derniers jours. Madame qui vous connaît par cœur vous murmure : — Relax, il te reste trois jours. Profites-en ! Tu auras tout le temps de penser à la rentrée après. En effet. Vous repassez plutôt le film de ces vacances au pays des gazelles et des gazous. Déjà, à l’aéroport, cela avait commencé fort. Tôt matin. Vous avez droit à 23 kg de bagages en soute chacun. C’est déjà beaucoup par rapport à certaines autres compagnies aériennes qui vous proposent 20 kg voire 15… Voire rien du tout ! Si vous pouviez ne pas partir vous-même, ce serait sans doute encore mieux… mais en ayant quand même payé votre billet !
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.