Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 11,00 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Regard à l'ouest

de Mon-Petit-Editeur

Le Trouble-vie

de Mon-Petit-Editeur

suivant
Du même auteur
Le Septième médaillon, 2011
Aller simple pour Brazza,2011
Les Tables sanskrites,2011
Punttek Jaya, zone interdite,2011
LÉmissaire, 2011
MGH Donnaës
L’ÉNIGME DU TAMBOPATA
Tome 5 – Une aventure de Miguel Mandès
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117341.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
Lénigme est une chose ou un événement à deviner ou à déchiffrer daprès une description en termes obscurs et ambigus.
Avertissement Ce livre est une pure fiction. Aucun rapprochement ne peut être fait, mettant en cause les événements ou les personnages cités dans louvrage. Certains lieux sont réels, dautres fictifs. Le lecteur est le seul maître de sa pensée et de son imagina-tion.
Épisode 1. La découverte de Matias Baresco
Juillet 1965. Gare routière de Cuzco au Pérou. Le bus bariolé, à la galerie chargée bien au-delà de ce qui est raisonnable, simmobilisa dans un nuage de poussière. Le chauffeur coupa les gaz, le moteur sarrêta dans des sou-bresauts inquiétants. Il venait de parcourir plus de quatre cents kilomètres de piste depuis son point de départ Puerto Maldo-nado, une région couverte dune imposante forêt équatoriale, frontalière avec la Bolivie. Matias Baresco, un archéologue mexicain spécialisé dans les recherches de vestiges incas, avait regagné Cuzco la veille après un mois passé dans une vallée de la rivière Urubamba. En revenant dune visite chez un ami, cest le hasard qui avait guidé ses pas vers la gare routière. Une foule multicolore se pressait, tant sur le vaste marché qui la prolongeait que sur laire de stationnement. De nombreux cars en partance ou en provenance de destinations lointaines aux noms évocateurs tel, Puna, lac Titicaca, Nazca, Huancayo, Lima, manuvraient ou stationnaient dans un malicieux désordre. Hommes, femmes, enfants, vieillards, tentaient de se frayer un chemin, de trouver le car affichant sa destination, de sinstaller tant bien que mal à bord pour un voyage qui dans la majorité des cas devait durer plusieurs heures, parfois plus dune journée. Partout, on se pressait, se bousculait, entassait des bagages, tant à lintérieur des cars que sur les galeries prises dassaut.
9
L’ÉNIGME DU TAMBOPATA
Matias ne faisait que passer sur la route qui sépare le marché de limmense parking autoroutier, le car qui affichait Puerto Maldonado déversait son flot de passagers à lextrémité de la plate-forme de stationnement, il sécarta pour ne pas être bous-culé. Peine perdue, deux, trois, puis quatre voyageurs vinrent le heurter de leurs bagages, Matias fit quelques pas de côté pour reprendre la route. Cest à ce moment-là, quun individu bous-culé à son tour vint saffaler de tout son long devant lui. Matias sexcusa, bien quil ne fût pour rien dans la chute de lhomme, se baissa, tenta de le relever Ce ne fut pas facile, le personnage était grand et lourd, de plus il portait un sac volumineux sur le dos.  Vous ne vous êtes pas fait mal ? questionna Matias. Lhomme ne répondait pas, sappuyant sur ses bras, il tenta de se mettre à genoux.  Vous ne vous êtes pas fait mal, répéta Matias en laidant à se relever. Lindividu avait le visage en sang, il avait heurté la chaussée la tête la première, il était groggy ! Autour deux, la foule impassible continuait de grouiller comme une fourmilière. Matias héla un taxi qui passait à porter, ouvrit la portière ar-rière du véhicule, poussa laccidenté à lintérieur.  Je vais vous conduire à lhôpital, dit-il. Matias lui tendit un mouchoir pour éponger le sang, il devait avoir le nez cassé et certainement plusieurs dents aussi. Larchéologue lui posa quelques questions, toutes restèrent sans réponses, le taxi se fraya un chemin dans les rues encombrées de Cuzco jusquà lhôpital. Linconnu fut rapidement pris en charge par un infirmier, Matias laissa son nom et son adresse à laccueil Il était presque midi lorsque la sonnerie du téléphone grésilla sur des notes hésitantes et hachées.
10