Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,90 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

L’envol du Corbeau
2
Titre
L’envol du Corbeau
3
Titre Lucien Corvus
L’envol du Corbeau
Les secrets entravent la liberté
Roman philosophique
5 É ditions Le Manuscrit
L’envol du Corbeau
© É ditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 9782304016765 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304016765 (livre imprimé) ISBN : 9782304016772 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304016772 (livre numérique)
6
L’envol du Corbeau .
8
Ouvrir l’étui
OUVRIR LE T UI
Tarot Rota Thora L e moment du centrage, le début, la quête de sens. Le monde est mon miroir, il me renvoie mon image. C’est juste une projection de ce qui se passe en moi. Il n’existe que dans ma tête puis qu’il est seulement la perception que mon cer veau a élaboré à partir des signaux que lui ont transmis mes sens. Ce monde qui m’entoure n’a peutêtre, et même sans doute, aucun rapport avec ce que j’en perçois. Mes sens sont limités, mes yeux ne voient qu’une partie du visible, mes oreilles n’entendent qu’une bande étroite de sons, mes narines ne sentent que quelques odeurs, ma langue ne reconnaît que peu de goûts, ma peau ne connaît que quelques sensations. Nos sens nous enferment dans une perception restreinte du monde et notre cerveau la traduit en fonc tion des croyances que nous portons.
9
L’envol du Corbeau
Nousmêmes, nous ne percevons qu’une par tie de ce que nous sommes, il y a comme l’ice berg, une grande partie inaccessible à notre compréhension. Le rêve, l’inconscient, le sub conscient, tout cela échappe à notre perception objective. Il y a une énorme partie subjective de notre être qui nous échappe. Pourtant, elle nous appartient, elle est aussi ce que nous sommes. Nous sommes pleins de contradictions, écar telés entre ce que nous pensons réel et ce que nous croyons irréel. Nous souhaitons – comme la majorité semble le faire – nous désirons échapper à cette partie incohérente de nous même. Nous avons besoin du concret rassurant et pourtant, au fur et à mesure que la civilisation avance, des chercheurs mettent en valeur nom bre de paramètres que nous ne pouvons plus nier. Nous sommes dans un monde d’illusions. Il faudra bien l’admettre, nous sommes bien plus que ce que la science objective a démontré, pesé, évalué. De plus en plus, nous voyons que le monde tel qu’il était défini devient obsolète, de nouvelles définitions sont nécessaires. Il y a toujours des gens qui pensent que les nouvelles théories sont aberrantes, fausses, puis le temps leur donne tort. Nous ne connaissons pas le monde dans lequel nous vivons, nous ne nous connaissonspas.Biensûrsilonselaisseimpressionner par la masse de connaissances que l’humanité a accumulées, on peut penser que l’on sait beaucoup de choses. Mais, si nous re
10