//img.uscri.be/pth/577c4f389cf8cb9d3fe259915271825ab34c08c5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

L'équipe anglaise

De
176 pages
Londres est une hydre aux mille visages, aux mille passeports, aux mille possibles. Et lorsque la lune ose un éclat naïf sur les grattes ciel de la City, tout le monde sait qu’il peut la décrocher. La réussite était-elle notre seul rêve ? En relisant mon vieux journal, je m’aperçois que non. C’était en 2004, entre le Onze Septembre et la Crise. Nous étions quatre Français en colocation, découvrant cette ville monde, ce terrain de jeu couvert de promesses, de rencontres et de liberté. Il y avait celui qui ne voulait pas ressembler à son père, celui qui voulait voyager, celui qui voulait lancer sa chaîne de bars à salades, et moi, qui ne savais pas très bien ce que je voulais. Devenir écrivain ou financier ? Qu’importe. A nous quatre, nous étions l’Equipe Anglaise. Tout le monde a son âge d’or et je veux que cette année expatriée reste le mien. Comment oublier les conquêtes d’un soir, les petits jours à Notting Hill, le frigo lourd de bières? J’ai tout noté de cette aventure aussi banale qu’elle fut extraordinaire. Lorsque nous avons retraversé la Manche, quatre attentats venaient de faire 56 morts et 700 blessés. Londres était devenue grave, nous aussi. Je crois que nous avions grandi.
Voir plus Voir moins
Londres est une hydre aux mille visages, aux mille passeports, aux mille possibles. Et lorsque la lune ose un éclat naïf sur les grattes ciel de la City, tout le monde sait qu’il peut la décrocher. La réussite était-elle notre seul rêve ? En relisant mon vieux journal, je m’aperçois que non. C’était en 2004, entre le Onze Septembre et la Crise. Nous étions quatre Français en colocation, découvrant cette ville monde, ce terrain de jeu couvert de promesses, de rencontres et de liberté. Il y avait celui qui ne voulait pas ressembler à son père, celui qui voulait voyager, celui qui voulait lancer sa chaîne de bars à salades, et moi, qui ne savais pas très bien ce que je voulais. Devenir écrivain ou financier ? Qu’importe. A nous quatre, nous étions l’Equipe Anglaise. Tout le monde a son âge d’or et je veux que cette année expatriée reste le mien. Comment oublier les conquêtes d’un soir, les petits jours à Notting Hill, le frigo lourd de bières? J’ai tout noté de cette aventure aussi banale qu’elle fut extraordinaire. Lorsque nous avons retraversé la Manche, quatre attentats venaient de faire 56 morts et 700 blessés. Londres était devenue grave, nous aussi. Je crois que nous avions grandi.