Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

L'escargot

De
313 pages
Entrez dans ce manège fou où les têtes tombent les unes après les autres ! Entrez dans cette histoire qui sent le sang et le sexe ! Entrez dans l'histoire de Giuliano et Marushka, un frère et une sœur qui ont choisi chacun de vivre leur passion jusqu'au paroxysme ! Lui a choisi de donner la mort partout autour de lui, incapable qu'il est d'aimer ! Elle a choisi de vivre pour et à travers le sexe, incapable aussi d'aimer quelqu'un d'autre qu'elle-même ! Chacun des deux finira par mourir de sa passion, de manière aussi violente qu'ils ont vécu, aveugles aux joies et peines des personnes qui ont le malheur de traverser leur route ! Entrez dans cette histoire qui éclate dans le temps jusqu'à remonter à leurs familles sans rien expliquer !
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

L'escargot
François Thomas
L'escargot
Roman Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-7521-2 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748175219 (livre numérique) ISBN : 2-7481-7520-4 (livre imprimé) ISBN : 9782748175202 (livre imprimé)
Pourquoi l’escargot ? J’aime les escargots ! J’aime les escargots de Bourgogne préparés à l’ail, au beurre et au persil ! J’aime les escargots et leur coquille si étrange ! Quand je les mange, il faut parfois aller tout au fond pour arriver à récupérer la viande ! Pauvres bons escargots ! J’aime quand je les vois sortir tout doucement de leur coquille, projeter leurs deux antennes terminées par des espèces d’yeux qui frémissent dans tous les sens, avant de déplier le reste de leur corps. J’aime les voir ramper doucement, à leur rythme si étranger au nôtre, semblant souffrir à chaque obstacle rencontré, se demandant s’il faut l’escalader, essayant plusieurs fois, avant de comprendre en fin de compte qu’il faut le contourner ! J’aime les escargots, parce qu’ils me font penser à un anachronisme ! Rien à voir les limaces ! Avez-vous jamais touché la coquille d’un escargot ? Avez-vous senti le toucher doux de la coquille avec ses spires délimitées et enflées ?
9
L’avez-vous regardée cette coquille qui entraîne par ses motifs au cœur ou à l’espace ? Avez-vous remarqué qu’on peut aller au cœur, soit en suivant doucement ces spires, soit en prenant des tirets de traverse ? Avez-vous déjà porté une coquille vide, une grosse, par exemple, celle d’un escargot de Bourgogne, à votre oreille ? En tout cas, vous auriez alors entendu le bruit de la mer avec la houle régulière qui vient s’abîmer brutalement contre votre tympan, ou, si vous êtes plus prosaïque, l’écho réveillé des battements secrets de votre cœur ! Pour moi, c’est un vestige des temps préhistoriques, sorti de l’eau et, du coup, coincé dans sa coquille par temps sec. Merveille d’adaptation !
10