L'étoile du généralissime

De
Publié par

Roman traduit du russe par Marilyne Fellous.

De passage à Moscou au printemps 2005, le narrateur, un professeur russe vivant en Californie, est approché par les services secrets de son ancien pays, qui veulent mettre la main sur la plus haute distinction conçue par Staline à sa propre gloire : "L'Étoile de Généralissime", dont on n'est pas sûr qu'elle ait jamais existé. De retour en Californie, notre professeur reçoit la visite d'un agent du FBI qui semble s'intéresser au même objet. Dans cette intrigue ficelée avec l'humour et le sens de l'absurde qui le caractérisent, Iouri Droujnikov entraîne le lecteur dans un perpétuel va-et-vient entre le présent et le passé, à la rencontre de personnages historiques (Staline et son entourage immédiat en 1945), mêlant allusions littéraires, analyse comparative des mentalités russe et américaine, méditations sur la vie et la mort, et sur les éternelles passions humaines.

Publié le : mercredi 18 avril 2012
Lecture(s) : 22
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213669779
Nombre de pages : 432
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Roman traduit du russe par Marilyne Fellous.
De passage à Moscou au printemps 2005, le narrateur, un professeur russe vivant en Californie, est approché par les services secrets de son ancien pays, qui veulent mettre la main sur la plus haute distinction conçue par Staline à sa propre gloire : "L'Étoile de Généralissime", dont on n'est pas sûr qu'elle ait jamais existé. De retour en Californie, notre professeur reçoit la visite d'un agent du FBI qui semble s'intéresser au même objet. Dans cette intrigue ficelée avec l'humour et le sens de l'absurde qui le caractérisent, Iouri Droujnikov entraîne le lecteur dans un perpétuel va-et-vient entre le présent et le passé, à la rencontre de personnages historiques (Staline et son entourage immédiat en 1945), mêlant allusions littéraires, analyse comparative des mentalités russe et américaine, méditations sur la vie et la mort, et sur les éternelles passions humaines.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.