L'étrange libido de Cupidon Ballaud

De


Panique dans le cabinet du docteur Adémard Epidémius


« Le brave Adémard semblait perdu et dévisageait son patient. Les bras lui en étaient tombés le long du corps en signe de stupéfaction et d’impuissance.

– Je ne sais que dire. C’est la première fois que je vois une chose pareille ! « Il faudra que je fasse un rapport à l’ordre des médecins des cinq contés » pensa-t-il en lui-même. Apparemment, cher ami, heu… votre cœur vous boude... il vous tourne le dos ! L’auriez-vous… malmené ? Maltraité ?

– Ben ! Quelle curieuse question !!! Peut-être bien que oui. Parfois, enfin... qu’entendez-vous au juste par « maltraité » ?

– Auriez-vous aimé à contrecœur ? Auriez-vous convolé par intérêt ? Par raison ?

– Humm ! Cupidon, les sourcils froncés et les yeux rivés au plafond, réfléchissait, de plus en plus perplexe. Mouui, certes, cela est possible, comme tout le monde...

– Dites-moi, monsieur Ballaud, auriez-vous des problèmes d’érection ?
– Non ! Pas vraiment. Mais… je dois avouer… que je me sens moins d’appétit pour la chose. »


Échappée belle dans l’ univers multifacettes

de Françoise Delmon


Publié le : dimanche 1 juin 2014
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782350738857
Nombre de pages : 60
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ous un émoustillant soleil de printemps, au sein du plaisant pays de La Balbutie, la petite ville de Bouquétourdi dans la profonde province des Trois Étourneaux, s’éveille…
Chapitre 1 Une année pas comme les autres
upidon Ballaud naquit le jour de la Saint Valentin, le 14 février 1903 dans la charmante ville de Bouquétourdi, aux confins de la profonde province des Trois Étourneaux, au cœur de notre beau pays de Balbutie. Cupidon venait de souffler ses trente-trois bougies. Il dirigeait, depuis la mort de son père, la florissante entreprise familiale :
« Les Vers Salutaires » Sangsues et Asticots Ballaud père et fils depuis 1888 Un suçon est plus sain qu’une potion… (Telle était la devise de la famille Ballaud)
9
La splendide enseigne repeinte à neuf sur fond vert d’eau, ornait la façade de la vieille société. Accrochée à deux patères en fer forgé, elle cliquetait et grinçait au vent léger.
1
0
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Surprises sous-marines

de les-presses-litteraires

Les contes de Paris

de les-presses-litteraires

Transes digitales

de les-presses-litteraires

suivant