L'orage rompu

De
Publié par

Un homme et une femme qui ne se connaissent pas, un tête-à-tête de deux heures dans le TEE Paris-Bruxelles, des vies qui chancellent... Sait-on qui on est ? Peut-on quitter sa vie, sa femme, son jardin, pour une inconnue qui fait rêver ? Peut-on abandonner sur un coup de tête la quiétude trompeuse des renoncements qui ne disent pas leur nom ? Où est le courage ? Où est la lâcheté ? C'est à ces questions dont les réponses, quelles qu'elles soient, bouleverseront sa vie, que l'héroïne du nouveau roman de Jacqueline Harpman va tenter de répondre. Cornélie rentre chez elle, à Bruxelles, après l'enterrement de son ex-mari. Elle n'éprouve pas de chagrin : ils n'ont pas été heureux et leur divorce est déjà lointain. Au wagon-restaurant, on installe en face d'elle un homme distingué, " épouse au foyer, ulcère à l'estomac ", pense-t-elle distraitement, toute à ses souvenirs. La conversation s'engage, d'abord réservée, puis très vite, follement vite, ils découvrent qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Pendant deux heures, ils se racontent, ils se dénudent, ils oublient la pudeur et la réserve. Ils sont entre deux villes, ils voyagent sans bagages et ils ont oublié qu'on arrive toujours. Vont-ils oser ? Cornélie est-elle lâche ou raisonnable ? Et si le temps tue la passion, faut-il tuer ses passions ?
Publié le : mercredi 4 mars 1998
Lecture(s) : 23
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246563990
Nombre de pages : 224
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Un homme et une femme qui ne se connaissent pas, un tête-à-tête de deux heures dans le TEE Paris-Bruxelles, des vies qui chancellent... Sait-on qui on est ? Peut-on quitter sa vie, sa femme, son jardin, pour une inconnue qui fait rêver ? Peut-on abandonner sur un coup de tête la quiétude trompeuse des renoncements qui ne disent pas leur nom ? Où est le courage ? Où est la lâcheté ? C'est à ces questions dont les réponses, quelles qu'elles soient, bouleverseront sa vie, que l'héroïne du nouveau roman de Jacqueline Harpman va tenter de répondre. Cornélie rentre chez elle, à Bruxelles, après l'enterrement de son ex-mari. Elle n'éprouve pas de chagrin : ils n'ont pas été heureux et leur divorce est déjà lointain. Au wagon-restaurant, on installe en face d'elle un homme distingué, " épouse au foyer, ulcère à l'estomac ", pense-t-elle distraitement, toute à ses souvenirs. La conversation s'engage, d'abord réservée, puis très vite, follement vite, ils découvrent qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Pendant deux heures, ils se racontent, ils se dénudent, ils oublient la pudeur et la réserve. Ils sont entre deux villes, ils voyagent sans bagages et ils ont oublié qu'on arrive toujours. Vont-ils oser ? Cornélie est-elle lâche ou raisonnable ? Et si le temps tue la passion, faut-il tuer ses passions ?
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Jacques Chessex

de le-magazine-des-livres