L'Ordonnance du bonheur

De
Publié par

Un homme malheureux se retrouve dans un village aux mœurs étranges. Au sein d'une communauté libertine dans laquelle les gens apprennent à se connaître en faisant l'amour, notre héros découvre les élections à la mode téléréalité, la dictature du désordre, la fête nationale de l'alcool, la machine permettant de retomber en enfance... Déclaré chef du village après avoir testé l'ordonnance du bonheur, il fait face aux problématiques farfelues des habitants, devient apprenti penseur ou commandant en chef de soldats souhaitant faire la guerre pour ne plus s'ennuyer... Dans le style décalé qui lui est propre, "L'Ordonnance du bonheur" apparaît finalement comme une critique acérée de notre société.
Publié le : jeudi 1 novembre 2012
Lecture(s) : 17
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748363074
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748363074
Nombre de pages : 66
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
Cache-cache avec le monde réel(2009) Personne ne savait(2010)
Bertrand Kheel
L’ORDONNANCE DU BONHEUR
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0116083.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2011
Maudit mal de tête ! Je me lève péniblement, la main posée sur le crâne. Autour de moi, le néant Des champs à perte de vue. Où suis-je ? Que sest-il passé ? Jessaye de trouver des ré-ponses. Mon dernier souvenir ? Hier soir, chez moi. Jétais malade. Après, je ne me souviens plus Pourquoi suis-je ici ? Je dois aller travailler. Mon chef mattend ! Javance. Où aller ? Tous les chemins mènent quelque part. Un pas, deux pas Je parviens péniblement à prendre un rythme normal de marche. Cent mètres. Deux cents mètres Et toujours rien à lhori-zon. Enfin, il me semble voir quelquun. Non, je ne rêve pas. Un homme court dans ma direction. Plus il approche, plus cet être humain me semble étrange. Il gambade et samuse avec une immense épuisette, en chantant. Je commence la conversation.  Bonjour Monsieur. Est-ce que vous pouvez me dire Il minterrompt immédiatement.
7
L’ORDONNANCE DU BONHEUR
 Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup ny est pas On se moque de moi ? Une mauvaise blague  Bon assez joué là ! Je veux savoir ce que je fais ici Où suis-je ? Il continue de rire.  Enchanté de faire votre connaissance, Monsieur ! Vous êtes à côté du village de Vuputs évidemment  Et que faites-vous avec votre grande épuisette ?  Vous ne savez pas ?  Non  Quel manque de culture de votre part ! Cest un attrape-rêves. Évidemment !  Un attrape-rêves ?  Oui, Monsieur ! Mon métier est de courir chaque matin dans lespoir dattraper quelques particules invisibles de rêves que je distribue aux habitants de Vuputs afin que ces derniers puissent passer une bonne nuit. Je me charge également de les débarrasser de leurs cauchemars que je stocke à lextérieur du village. Je menfuis. Ce type me fait peur. Un fou Il crie.  Noubliez pas de dire aux habitants du village que je re-viens bientôt ! La pêche est excellente aujourdhui. Les rêves vont envahir leur maison dès ce soir. Oui, oui
8
L’ORDONNANCE DU BONHEUR
Comment peut-on laisser des fous comme celui-ci en liber-té ? Je reprends mon rythme de marche. Quelques minutes plus tard, japerçois le village en question. Une cinquantaine dhabitations seulement. Encore quelques dizaines de mètres et jy suis Une jeune femme mattend sur le bord du chemin. Elle brandit une pancarte indiquant « Bienvenue à Vuputs. »  Bonjour Monsieur !  Bonjour Madame, Mademoiselle  Mademoiselle Mais je ne suis plus une gamine, vous savez ! Je ne suis plus vierge !  Euh ! Et vous souhaitez la bienvenue aux arrivants avec ce panneau ?  Oui, évidemment ! Le souci, cest quil ny a pas de nou-veaux arrivants puisque nous sommes actuellement hostiles à toute forme dimmigration, suite à une récente décision prise par nos élus. Mais, vous, je vous laisse entrer. Vous avez lair sympathique  Merci ! Cest une drôle doccupation Les journées ne sont pas trop longues pour vous ?  Non, vous savez, je moccupe. Je lis, je regarde le ciel, je couche avec quelques personnes qui passent sur le chemin. Dailleurs, si ça vous dit ?  Non merci ! Jentre dans le village. Et jai limpression que je ne suis pas au bout de mes surprises
** *
9
L’ORDONNANCE DU BONHEUR
Personne dans ce village ! Je marche dans les rues vides, mais ne croise pas le moindre être humain. Jentends soudainement des bruits au loin. Japproche pro-gressivement. En effet, sur la place du village, des tribunes ont été instal-lées. Une centaine de personnes sont assises. Elles crient, sifflent, chantent Sur lestrade, un homme prend le micro.  Chers cons citoyens, je prends la parole car je ne suis pas daccord. Et moi quand je ne suis pas daccord, je le dis. Hier, quelquun racontait des bêtises. Je lai donc tué La foule applaudit.  La semaine dernière, jai également été contraint dassas-siner trois personnes. La foule ne cesse dacclamer lorateur. Un homme situé à ma droite, est également convaincu par lorateur.  Ce gars qui tue Quelle audace ! Enfin quelquun qui a de lallure, du charisme et qui va au bout de ses idées Cela ne fait quencourager le cinglé au micro.  Voilà ce que je vous promets si je suis élu. Premièrement, je mettrais à votre disposition de manière gratuite les pilules pour rêver, certifiées anti-cauchemars ! Acclamations du public.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant