la bibliothèque noire

De
Publié par

Qu'est-ce qui a sauvé la vie de Randy ce jour-là, alors qu'il avait décidé de se suicider? Et que veut cet homme étrange qui se présente comme un représentant? Qu'a-t-il bien pu arrivé à Allan pour qu'il se réveille subitement dans un compartiment sombre et confiné? Quelle est cette chose qui rode dans le jardin de la maison de campagne? Et ce mariage, comment a-t-il bien pu dégénéré au point que tout le monde soit mort? Que se passe-t-il dans cette auberge inquiétante, qu'un malfrat à choisit comme lieu d'échange? Qu'est-ce que Peter va découvrir dans la forêt interdite aux hommes? Autant de questions dont vous trouverez les réponses à l'intérieur de ce recueil de nouvelles. Vous pourrez aussi allez faire un tour du côté des poèmes...
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 146
EAN13 : 9782304008982
Nombre de pages : 377
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
La bibliothèque noire
3
Titre Anthony Holay
La bibliothèque noire
Nouvelles et poèmes fantastiques
Nouvelles
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00898-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304008982 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00899-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304008999 (livre numérique)
6
.
8
RANDY
C’était une belle journée d’été. Une de ces magnifiques journées où le soleil brillait de ses mille feux et réchauffait le cœur des simples gens. Randy était de ces derniers, et il se sentait particulièrement heureux aujourd’hui. Même s’il patientait devant cette marre depuis à peu près une heure et qu’il n’avait toujours pêché aucun poisson, il s’en moquait. Il était bien, assis au bord de l’eau, avec le soleil pour toute compa-gnie. Et surtout, il était extrêmement soulagé que l’on soit dimanche et qu’il n’ait pas cours. Il détestait l’école. Ce n’était pas vraiment qu’il n’aimait pas apprendre, non, il découvrait beau-coup de choses intéressantes. Les professeurs étaient tous sympathiques, à l’exception de ma-dame Parker. Mais Randy la comprenait. Les élèves lui en faisaient tellement voir de toutes les couleurs ! Non, s’il détestait l’école, c’était pour une autre raison. Et cette raison se nom-mait Billy. Un véritable tyran, aux yeux de Ran-dy. Il inventait tous les jours de nouveaux coups pour lui mener une vie impossible. C’était un
9
La bibliothèque noire
cauchemar ambulant, le plus terrible des cau-chemars de Randy. Et celui-ci ne pouvait rien faire, rien dire. S’il allait se plaindre à qui que ce soit, Billy lui avait dit ce qu’il l’attendrait. Il lui arracherait les yeux et les lui carrerait là où il sa-vait. De toute façon, cela ne pourrait être que pire s’il caftait. Et il passerait pour une poule mouillée. Déjà que sa réputation avait été sa-crément bafouée à cause de Billy, ce serait le coup de grâce. Et Randy n’avait plus d’ami. Bil-ly les avait fait fuir. Randy était en quarantaine. Il était contaminé et contagieux. Car personne n’osait se frotter à Billy la terreur. Absolument personne. Quelque chose tira sur la canne. Randy la tint alors fermement et fit tourner le moulinet. Mais la pression cessa. Le poisson s’était certaine-ment dégagé. Logé sur la branche d’un arbre proche, un moineau poussa tout à coup un long sifflement. Puis il s’envola et rejoignit un petit groupe de ses congénères, qui volait vers le nord. Les amis de Randy l’avaient tous abandonné, comme s’ils craignaient la peste. Mais après tout, ce ne devait pas être de vrais amis. C’était dans les coups durs que l’on reconnaissait ses vrais amis, il s’en était rendu compte, et avait de ce fait appris l’une des innombrables règles de la vie. L’autre règle qu’il connaissait était celle de la loi du plus fort. Malheureusement pour
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.